à paris

Sur le marché de Bercy, le Sud-Aveyron aussi est fort en qualité

  • Devant le stand de l’Atelier du Gantier, en principe rue Droite, Christophe Saint-Pierre a pris la pose.
    Devant le stand de l’Atelier du Gantier, en principe rue Droite, Christophe Saint-Pierre a pris la pose. Repro CP / ML / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner
Samedi matin, pour couper le ruban, tous les institutionnels locaux étaient à Paris.
 

Ils sont venus, ils sont tous là. Samedi matin, sur le marché des Pays de l’Aveyron, les costumes cravates n’étaient pas les plus nombreux. Les working-girls non plus. Alors, les visiteurs y allaient de leurs commentaires : "C’est qui celle-là ? Ah oui, c’est la préfète de l’Aveyron. Elle a l’air de se geler." C’est vrai que le mercure ne grimpait pas haut vers 10 heures, mais c’était l’heure de couper le ruban.

Robert Moiroux, l’un des trois coprésidents des Aveyronnais d’ici et d’ailleurs, prenait le micro en premier pour raconter, en vers s’il vous plaît, l’histoire de ce rendez-vous capital(e). "Avec l’aide déterminante, précieuse et loin d’être ridicules des chambres consulaires, ce sont 50 exposants incrédules qui, tels des aventuriers sans peur et sans reproche, se sont dit que, peut-être, les Parisiens rempliraient leurs poches."

Vingt éditions plus tard, plus de 70 étaliers confirment que l’ambition était belle. Puis, après ce qu’il considérait comme "un bref préliminaire", l’homme pouvait débuter son discours de… quatre pages.

Au côté des deux autres coprésidents, Frédéric Lavernhe et Pierre Vincens, il citait les présents : Richard Bouigue, premier adjoint de la mairie du 12e arrondissement et d’origine rouergate ; Fabrice Moulin, adjoint à la mairie du 12e arrondissement et originaire de Saint-Affrique ; Christine Sahuet, présidente de la chambre des Métiers de l’Aveyron ; Dominique Costes, président de la CCI de l’Aveyron ; Jean-François Galliard, président du Conseil départemental de l’Aveyron ; Catherine Sarlandie de La Robertie, préfète de l’Aveyron, et bien d’autres. Christophe Saint-Pierre, maire de Millau, était là, aussi. N’ayant pas pris la parole sur le podium, il confiait : "Pour cette 20e édition, il était important de venir. Pour le passage Emma-Calvé et pour le job-dating également. Il y a des offres d’emploi sur le territoire de la communauté de communes et il est important de montrer que le sud du département, et Millau en particulier, ont des richesses économiques et sont capables d’offrir de l’emploi et un cadre de vie qui, vous le savez, est mon leitmotiv au quotidien." Une petite note de campagne électorale plus tard, le maire, candidat à sa succession, poursuivait : "On a plusieurs représentants qui sont sur ce marché. Je pense au comptoir paysan, mais pas seulement. C’est important de montrer qu’on est là. Traditionnellement, il y a eu peu de Millavois qui ont participé à la montée des Aveyronnais à Paris, pour des raisons historiques et sociales particulières. C’est vrai qu’il n’y a pas cette tradition d’être très représenté ici, mais notre territoire a une pleine place dans le département."

Ses VRP de qualité l’ont bien démontré.

cyril calsina
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

470000 €

A VENDRE-20 minutes Villefranche de Rouergue, Superbe ensemble de caractère[...]

379 €

Dans une résidence calme et sécurisée à 5 minutes du centre ville de Rodez [...]

361 €

LOCATION APPARTEMENT DECAZEVILLE SANS FRAIS D'AGENCE Un sas d'entrée, une p[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir