Le jeune Millavois Kévin Alauzet a mangé à la table d'Emmanuel Macron et Angela Merkel

  • Kévin, en chemise blanche, troisième à la gauche du Président Macron.
    Kévin, en chemise blanche, troisième à la gauche du Président Macron. AFP - FREDERIC SCHEIBER
  • Le jeune Millavois n'est pas prêt d'oublier ce repas avec le président de la République et la Chancelière allemande.
    Le jeune Millavois n'est pas prêt d'oublier ce repas avec le président de la République et la Chancelière allemande. Repro CPA. -
Publié le , mis à jour

Millavois de 18 ans, connu sur les terrains de pétanque où il excelle, Kévin Alauzet effectue un BTS Aéronautique en alternance au lycée d’Airbus et au lycée Saint-Exupéry. Avec d’autres apprentis toulousains et allemands, il a pu converser avec le président de la République et la Chancelière allemande.

Les images de ce déjeuner à nul autre pareil resteront longtemps gravées dans sa tête. Avec onze autres jeunes apprentis français et allemands, le Millavois Kévin Alauzet a eu le privilège de partager, mercredi, la table du président de la République, Emmanuel Macron, et de la Chancelière allemande, Angela Merkel, au beau milieu de la carlingue d’un A350, reconverti en atelier pédagogique pour les apprentis toulousains du constructeur européen.


Depuis la seconde

Ce Millavois de 18 ans, passionné de pétanque (licencié à Creissels, il est champion junior de l’Aveyron et de la Ligue Midi-Pyrénées) est élève en BTS aéronautique au lycée d’Airbus. Une formation qu’il accomplit en alternance avec le lycée Saint-Exupéry. Kévin accomplit sa quatrième année au sein du lycée professionnel privé d’Airbus, un établissement qu’il a intégré dès la classe de seconde et où il a obtenu son baccalauréat. Situé au cœur de l’usine Saint-Éloi, le lycée d’Airbus est l’un des seuls lycées professionnels privés restant en France. Il permet une immersion complète dans le domaine aéronautique et spatial.

Six apprentis français et six apprentis allemands, un peu plus âgés, ont donc partagé cette table franco-allemande, dressée à l’occasion du cinquantenaire de l’avionneur européen.
"Nous avons été prévenus la semaine dernière par nos professeurs. Ça fait vraiment bizarre, surtout, comme ça dans un avion, témoigne le jeune Sud-Aveyronnais. Ils étaient vraiment à l’écoute. Nous avons vraiment pu échanger pendant plus d’une heure autour de l’apprentissage. Chaque élève s’est présenté, a évoqué son parcours scolaire. Le Président m’a demandé d’où je venais, ce que je faisais dans le cadre de l’apprentissage. Ça tombait bien, l’an dernier, je suis parti un mois en Allemagne, pour mes études. Ce fut très intéressant, c’est un super souvenir que l’on gardera toute notre vie."

Les échanges entre le président de la République française, la Chancelière allemande et leurs jeunes invités ont eu lieu en anglais. Parfois en français, avec l’aide d’un traducteur. "Mme Merkel nous a également posé de nombreuses questions, autant que le Président d’ailleurs." Des échanges au plus haut niveau que Kévin n’oubliera pas de sitôt.

Depuis sa création le lycée Airbus a accueilli plus de 5 000 élèves, avec un taux de réussite aux examens de 99,9 %. 3 000 sont aujourd’hui encore en activité au sein d’Airbus. Leur situation dans l’entreprise : 50 % sont agents de fabrication, 47 % sont techniciens, 3 % sont cadres.
Joël Born
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?