Les Amis voyagent en Amérique latine

  • Le groupe des Amis voyageurs, dans le désert de Tataoa, avant de s’élancer sur les traces de la route du café.
    Le groupe des Amis voyageurs, dans le désert de Tataoa, avant de s’élancer sur les traces de la route du café. R
Publié le

En attendant la préparation des prochains voyages à Madagascar, au Japon et au Brésil, l’association les Amis voyageurs revient de la Colombie, un pays haut en couleur.

Les Amis voyageurs envisagent plusieurs destinations. Rendez-vous en 2020, pour la Pologne, à la fin du printemps et Madagascar en septembre. Le Japon et le Brésil sont en préparation. Les Amis voyageurs fourmillent déjà d’idées, alors qu’ils reviennent tout juste d’un voyage, en Colombie, effectué en novembre.

Comme à son habitude, Gaby Pagès, le fondateur de l’association, dont il est président, (lire par ailleurs) avait préparé le terrain, avec une agence locale, afin que le périple latino-américain se passe au mieux. C’est donc 42 Aveyronnais (sur les quelque 300 que compte l’association) qui ont sillonné le pays, sur les traces du café.

À Bogota où le street art est roi

Cette quête a amené les voyageurs et amis, à Bogota et ses magnifiques quartiers, où le street art est roi. Les voyageurs ont bien sûr découvert le musée de l’or, intimement lié à l’histoire de ce pays qui gagne à être connu. Il est en effet pacifié, alors qu’il souffre de préjugés, liés au trafic des drogues.

Ils sont passés par le désert de Tatacoa (région de la Huila), San Augustin et ses incroyables statues précolombiennes. La ville de Popayan leur a livré toute l’histoire de la colonisation espagnole et son héritage ibérique, qui donne un charme unique à cette ville blanche.

Les voyageurs se sont élancés sur la route du café et la cueillette des précieuses baies rouges. Le site leur a réservé bien des surprises, dont un accueil mémorable. Les caféiers ont reçu le grand groupe pour un déjeuner, à la ferme. Au menu, la visite de la ferme et la production du café. Un café vendu sur place, dont les amis voyageurs se sont délectés.

C’était une première pour cette famille colombienne, qui grâce aux Aveyronnais, se lancera prochainement dans l’économie de la "ferme-auberge".

La visite des fermes, la proximité avec les habitants du pays, c’est l’ADN de l’association Les Amis voyageurs. Gaby Pagès, lui-même agriculteur en Aveyron n’est pas étranger à cette fibre. Pour autant, ce n’est pas la seule. L’aspect humanitaire fait partie de tous les périples. En Colombie, les Amis voyageurs ont été conviés à offrir des cartables garnis à une école primaire. Ils ont aussi offert des médicaments aux habitants, un ingrédient aussi cher que rare. C’est l’agence Tucaya, et ses guides francophones, qui ont reçu ces médicaments (pour les trier et les distribuer). Ils ont surtout accompagné les visiteurs, tout au long du séjour.

Tourisme et humanisme riment toujours chez les Amis voyageurs qui veulent rester en contact avec les réalités des pays traversés, malgré les clichés.

C’était la même chose l’an dernier pour l’Iran. Force est de constater qu’en 30 ans, les Amis voyageurs n’ont fait qu’à leur tête, mais toujours avec une priorité donnée à la sécurité, avant tout !

Gaby Pagès, un homme de responsabilités

S’il est très connu pour la création de son association les Amis voyageurs, en 1989, et son esprit solidaire des cultures, Gaby Pagès a d’autres responsabilités, moins connu, mais tout aussi importantes. Ainsi, on le retrouve au sein de l’association Être et avoir12, dont il est co-fondateur. Il siège au sein de la structure reconnue d’utilité publique pour s’occuper des personnes lourdement handicapées, à domicile. L’association joue un rôle important également, en milieu scolaire, auprès des élèves handicapées. Gaby Pagès et "quelques amis du Tarn" a pesé de tout son poids pour collaborer à la loi handicap (2003-3005). Agriculteur et éleveur (bovin et ovin viande et cochon dit Pata negra), Gaby Pagès siège en tant que délégué régional à l’Apaba (association pour l’agriculture biologique). Passionné par les productions agricoles, Gaby Pagès siège dans différentes instances comme l’interprofessionnel bio (où il est délégué national), le CDPENEAF. Dans la vie courante, Gaby Pagès est aussi un bon vivant, toujours prêt à donner un coup de pouce aux gens.

Salima Ouirni
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

178000 €

Viviez : Immeuble de 5 appartements sur 4 niveaux ; comprenant : - au rez-d[...]

291 €

Saint Affrique, centre-ville, location studio équipé en 2e étage, 22m² habi[...]

79500 €

Dans le centre ville de Sainte Geneviève sur Argence, immeuble composé d'un[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?