Urbanisme

La gauche plurielle a expliqué le pourquoi de son vote

Abonnés
  • Les élus de gauche : Nadine Bosc, Sébastien Vervialle et Nicole Puech.
    Les élus de gauche : Nadine Bosc, Sébastien Vervialle et Nicole Puech.
Publié le / Modifié le S'abonner

Lors du débat d’orientation budgétaire, Nadine Bosc a voté contre, Nicole Puech et Sébastien Vervialle, également élus de la gauche plurielle, se sont abstenus. Ils ont motivé le pourquoi de leur vote.

" Comme l’an dernier, le rapport sur les orientations budgétaires part du contexte international et national. Le contexte national : une croissance qui ne démarre pas, en baisse depuis 2017, des mesures de soutien à la consommation des ménages qui ne satisfont personne et de plus financées par la Sécurité Sociale car non compensées. Elles permettent au gouvernement d’afficher un déficit de la SS pour mieux la remettre en cause et faire intervenir les assurances privées. Le prix à payer pour afficher la baisse des déficits publics avec des budgets pour les hôpitaux publics de plus en plus insuffisants et pour la première fois on envisage de vendre un hôpital public (Longué-Jumelles dans le Maine-et-Loire). La baisse des aides au logement qui continue, plus d’un milliard d’euros en 2020. Voilà quelques éléments qui manquaient à votre présentation. Pour compenser la suppression de la taxe d’habitation, le transfert de la part départementale de la taxe foncière sur les propriétés bâties du département vers les communes n’est prévu qu’en 2021. L’évolution de cette recette n’est pas prévue. Et pourtant promesse de campagne présidentielle. On aurait pu croire que son remplacement était prévu. Le principe d’une révision des valeurs locative est repoussé à 2022 soit après les élections présidentielles.

En ce qui concerne la commune, on constate une baisse du fonds de roulement de 880 000 € entre 2014 et 2018 soit moins 60 %, une augmentation de l’encours de la dette de 1 887 000 € et une capacité de désendettement qui frôle les 12 ans, qui est le seuil d’alerte. Bien sûr, vous allez nous répondre que la vente de l’Eco-quartier permettra de se désendetter, mais c’est la situation de 2020 que nous examinons. Des services supplémentaires aux familles pour 2020 : une maison France Services dont la labellisation n’a pas été actée lors de la dernière annonce du Premier ministre. Pour rappel, ces structures étaient faites pour répondre au milieu rural et à l’éloignement de ces services. En ce qui concerne le projet d’aménagement et rénovation du cimetière, nous proposons l’étude d’un cimetière naturel ou les inhumations se font en pleine terre, sans caveau. Ce type de cimetière moins onéreux en investissement pour la commune serait un choix supplémentaire pour la population et permettrait de réduire au maximum l’empreinte écologique. Même si nous avons voté la plupart des investissements, nous ne partageons pas votre analyse.

Nos engagements politiques, de soutien à un mouvement d’idées auxquels nous sommes fidèles font notre différence dans l’analyse et les solutions. "

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Luc-La-Primaube

259000 €

Au centre de La Primaube. Grande Maison T6/7 entièrement rénovée d'une surf[...]

260000 €

Sur une belle parcelle de 1600 m² avec vue sur Rodez, maison individuelle d[...]

346000 €

A 4 km de La Primaube et 10 km de Rodez Maison d'architecte construite en 1[...]

Toutes les annonces immobilières de Luc-La-Primaube
Réagir