Social

A Onet-le-Château, Christelle Dubos plaide pour un service public d’insertion

  • Christelle Dubos milite pour réinvestir dans les politiques d’accompagnement des publics plus précaires.
    Christelle Dubos milite pour réinvestir dans les politiques d’accompagnement des publics plus précaires. Centre Presse / Rachid Benarab / Centre Presse
Publié le / Modifié le S'abonner

La secrétaire d’État était vendredi à Onet-le-Château pour échanger sur le sujet avec les collectivités territoriales et les acteurs de l’insertion.

Selon une récente étude, 94 jours s’écoulent entre le moment où une personne entre dans le RSA et son premier rendez-vous. Ensuite, il s’écoule encore en moyenne 58 jours avant la signature d’un "contrat d’engagement réciproque" entre l’allocataire et l’organisme qui le suit. "50 % des bénéficiaires du RSA n’ont toujours pas d’accompagnement au bout de six mois. Ce n’est pas normal", a rappelé vendredi Christelle Dubos en prélude de l’atelier citoyen sur la concertation sur le Service public de l’insertion. La secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé était à Onet-le-Château où elle a échangé avec les acteurs sociaux du département autour de ce nouveau dispositif en cours d’élaboration dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté.

En Aveyron, ce délai était de 111 jours en 2018. Mais le président du conseil départemental Jean-François Galliard s’est engagé à porter ce délai à 60 jours cette année et en 30 jours d’ici 2022. "Plus on intervient rapidement, moins on laisse s’installer des freins périphériques au retour à l’emploi tels que les problèmes de logement, de santé, d’isolement, etc", ajoute en ce sens Christelle Dubos. Plaidant pour que soit créé "un droit universel à l’accompagnement", la secrétaire d’État a également expliqué "l’objectif est d’éviter aux bénéficiaires d’avoir à pousser 10 portes pour obtenir un rendez-vous. Chaque bénéficiaire sera suivi par un référent unique", indique Christelle Dubos qui était accompagnée hier par Jean-Marie Marx, haut-commissaire aux compétences et à l’inclusion par l’emploi. Ce passage en Aveyron devait également permettre à la secrétaire d’État de visiter la régie de territoire Progress à Rodez et participer, dans la foulée, à une table ronde sur la lutte contre la pauvreté et l’insertion professionnelle avec les représentants des collectivités territoriales et des acteurs de l’insertion dans le département. Manque de chance pour le responsable et les opérateurs de la régie, les deux rendez-vous ruthénois ont été annulés au dernier moment "pour des raisons de logistique ". Quant aux représentants des collectivités territoriales et les acteurs départementaux de l’insertion, ils ont quand même pu échanger brièvement avec Christelle Dubos lors de l’atelier citoyen organisé l’après-midi à la Maison des associations castonétoise.

« Lutter contre la pauvreté »

Une consultation a été lancée par le gouvernement pour créer cette année un service public de l’insertion (SPI), guichet unique permettant de garantir le même accompagnement aux plus éloignés de l’emploi, notamment bénéficiaires du RSA, pour lutter contre la pauvreté. Conduite par Jean-Marie Marx, la concertation devrait durer jusqu’à fin mars. Le SPI fera ensuite l’objet d’un texte de loi au printemps, le même que celui instituant le Revenu universel d’activité (RUA), vaste chantier de fusion des prestations sociales.

JDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

426.42 €

Bourran, T1 Bis semi meublé composé d'un séjour avec coin cuisine équipé et[...]

549 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Un hall d'entrée, un séjour [...]

331 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE - Proche université Champoll[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir