Conseil municipal : c’est la bagarre entre les élus d’opposition

Abonnés
  • Les pancartes brandies illustraient l’aversion des Adébas sur ce projet Solena.
    Les pancartes brandies illustraient l’aversion des Adébas sur ce projet Solena.
Publié le

Dès qu’il est question du projet Solena, son opposant l’association Adéba s’invite et les services de Police également et c’était le cas jeudi dernier pour la séance publique de conseil municipal.

À l’ordre du jour figurait une question sur ce sujet, "la désaffection et l’aliénation d’une partie du chemin rural des Bois du Mas".

Pas d’invectives ni de mouvements d’humeur du côté du public, les Adéba ont manifesté en silence leur hostilité à ce projet en brandissant néanmoins des pancartes.

Le maire André Martinez s’est chargé de rappeler le résultat de l’enquête publique (du 12 au 26 novembre), qui émet un avis favorable au projet d’aliénation d’une partie de ce chemin rural, en notant plusieurs observations, qu’il a décrites. Le prix de vente a été fixé à 1 900 € TTC.

Règlement de comptes

L’opposant Laurent Alexandre fait remarquer : " Madame la Préfète n’a toujours pas donné son accord sur ce projet, donc il n’y a pas d’urgence à traiter ce sujet. " Il ajoute : "Je voudrais savoir ce que pense chaque élu ?" Là il se fait reprendre de volée par l’autre opposante Marie-Thérèse Sanchez qui lui lance vertement : "Vous qui êtes plutôt un spécialiste de l’expulsion, ne m’intégrez pas dans vos propos M. Alexandre. Donnez votre position, et ne vous souciez pas de celles des autres élus, ni de ceux de la majorité, ni de ceux de l’opposition ".

Après lui avoir présenté ses excuses, Laurent Alexandre réitère sa question mais uniquement en destination des élus de la majorité, qui ont assisté goguenards à ce règlement de comptes entre opposants, en buvant du petit-lait, et en ayant du mal à cacher leur jubilation.

Marie-Thérèse Sanchez relève "est ce que la mairie a donné son accord à Séché pour qu’il clôture ce site ? Et est ce que le prix de vente 1 900 € TTC couvre les frais ? " Ce sont les domaines qui ont fixé ce prix, sachant que c’est la collectivité qui doit supporter le volet financier de l’enquête publique. Normalement, la vente devrait couvrir les frais ".

Deux voix contre : Marie-Thérèse Sanchez et Laurent Alexandre.

En revanche Claude Norek, qui par le truchement des démissions de la liste "27 pour Aubin" siégeait pour la première fois, a adopté la ligne de son chef de file Francis Mazars, qui a voté pour.

ROBERT LOURENCO
Voir les commentaires
L'immobilier à Aubin

136500 €

AUBIN - Sur 1900 m², vous apprécierez la tranquillité de cette grande mais[...]

125000 €

Aubin : Maison de type 4 avec jardin, comprenant en plain-pied de vie : ent[...]

65850 €

A négocier  Immeuble de rapport  Situé sur l'Avenue Jules Cabrol à AUBIN, i[...]

Toutes les annonces immobilières de Aubin
Réagir