Traitement des déchets : un centre de tri à Millau pour 24 millions d’euros

Abonnés
  • « Il était normal que notre participation soit au minimum pour la mise à disposition et la cession de terrains », a expliqué Gérard Prêtre.
    « Il était normal que notre participation soit au minimum pour la mise à disposition et la cession de terrains », a expliqué Gérard Prêtre. Repro CPA
Publié le

Aux Fialets, la capacité et la surface vont être doublées. Des emplois vont être créés.

Mercredi 26 février soir, au-delà de la dernière séance du conseil communautaire sous cette mandature, le retard bien excusable d’Alain Nayrac n’est pas passé inaperçu.

De retour d’une réunion avec le Syndicat départemental des ordures ménagères (Sydom) de l’Aveyron, le vice-président délégué à la gestion des déchets, notamment, a annoncé une extension et une rénovation sur la zone des Fialets. Futur unique centre de tri du département pour l’ensemble des sacs jaunes (déchets issus du tri), il traitera de 20 000 à 25 000 tonnes de déchets par an et emploiera une vingtaine d’équivalents temps plein (ETP) supplémentaires. "Avec un process ultramoderne, les employés ne seront plus dans le nez dans les déchets. Ils bénéficieront d’un travail plus spécialisé ", a relevé Alain Nayrac.

Avec une enveloppe de 24 M€, le conseil communautaire n’a pas trop tergiversé pour approuver le déplacement de la plateforme de compostage, actuellement contiguë au centre de tri, et la création d’un nouvel espace dédié à l’accueil du public (un millier de personnes est accueilli chaque année).

De même que l’unanimité s’est faite sur la vente des 16 000 m2, situés en contrebas du site, pour 1 € symbolique. La condition de non-arrêt de la chaîne étant négociée pendant les travaux, rien ne pouvait soulever questions ou abstentions des élus.

"Étant donné l’importance du projet et le nombre d’emplois créé, il était normal que notre participation soit au minimum pour la mise à disposition et la cession des terrains ", se félicitait le président Gérard Prêtre.

Sur les trente autres délibérations à l’ordre du jour de ce conseil, le vote des taux n’a pas souffert de hausse, hormis celui de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères dont le produit a été majoré de 1 %. La cotisation foncière des entreprises reste donc fixée à 32,67 % ; la taxe d’habitation à 7,58 % ; la taxe foncière sur les propriétés non bâties à 5 % et bâties à 1 %. Concernant l’attribution des fonds de concours 2020 aux communes, une enveloppe de 45 000 € ira à la réhabilitation de l’école maternelle des Cascades de Creissels, 9 446 € pour la réfection d’un mur en pierres sèches à La Roque-Sainte-Marguerite, 4 000 € pour l’entretien des vestiges et la médiation numérique de la Graufesenque à Millau et 45 000 € pour la rénovation et l’agrandissement du gymnase Paul-Tort à Millau.

Une convention d’accompagnement et une participation financière ont été, par ailleurs, votées par les conseillers de Millau grands causses. Elles concernent les Jardins du Chayran. Les 30 000 € visent surtout l’insertion par l’activité économique. Les terrains sont toujours mis à disposition.

Du textile à la tonne

Enfin, Alain Nayrac a eu du mal avec ce mot, mais c’est bien des "écocontributions" dont il a parlé avec l’EcoTLC (Eco Tissu, linge, chaussures). Jusqu’à fin 2013, celle-ci a été agréée pour les percevoir auprès des professionnels du textile et organiser cette filière de récupération grâce aux collectivités et associations. Il s’agit de ces collectes de vêtements qui permettent d’extraire les textiles du flux des ordures ménagères et autres déchets. Au-delà de l’aspect environnemental, plus de 140 tonnes ont été collectées en 2018 sur les 21 points de collecte présents sur le territoire, soit un ratio de 5 kg par an et par habitant, alors que la moyenne départementale est de 3,6 kg et la moyenne nationale de 3,4 kg.

Depuis la mise en service en 2009 des premières bornes de collecte, 1 151 tonnes de textile ont été collectées ! Il était donc logique que les élus soutiennent le renouvellement de la convention avec EcoTLC pour trois ans et de ces “Relais” qui, décidément, ont la cote auprès des habitants de Millau et sa communauté de communes. De quoi être des champions du tri, même s’il y a encore beaucoup de chemin à faire…

Cyril Calsina
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

530 €

Appartement F3 RDC dans copropriété proche du centre ville - N804 - Apparte[...]

310 €

Appartement F1 bis meublé - N579 - Appartement F1 bis meublé proche du cent[...]

295 €

Studio meublé de 18 m² proche centre Capelle - N819 - Studio meublé au 2eme[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir