Pas de grosses pêches dans les eaux du Lot

  • Une belle truite sauvage de 30 centimètres.
    Une belle truite sauvage de 30 centimètres.
  • Les fortes eaux ont perturbé l'ouverture.
    Les fortes eaux ont perturbé l'ouverture.
Publié le

Haut débit des eaux, et températures frisquettes n’étaient pas très favorables à cette ouverture.

Chaque année, le deuxième samedi de mars, date de l’ouverture de la pêche à la truite, est impatiemment attendue par les pescofis qui s’y préparent depuis plusieurs semaines.

Moins de passionnés de pêche et moins de poissons dans la rivière sont certainement les deux facteurs à l’origine du nombre relativement modéré de pêcheurs présents, ce samedi matin, sur les berges du Lot.Certes on en dénombrait une bonne quinzaine répartie sur les rives de l’entrée du Foirail jusqu’au ruisseau de Perse, en aval de la chaussée ou encore à la Grave. Un nombre bien en retrait toutefois de celui que l’on pouvait constater, il y a quelques années, lorsque la portion de la rivière entre Espalion et Saint-Côme attirait encore les mordus de la canne ou du lancer venus des départements voisins.

Il faut dire que, samedi matin, les conditions idéales pour une partie de pêche à la truite n’étaient pas toutes au rendez-vous.

Dès les premières lueurs du jour le thermomètre affichait un bon degré au-dessous du zéro, le débit de la rivière était très important et les eaux encore bien froides. Des conditions de début de saison donc qui incitent peu le poisson à se déplacer pour aller à la recherche de sa nourriture. L’AAPPMA d’Espalion avait pourtant procédé à un premier lâcher de truites durant la semaine, action qu’elle renouvellera d’ailleurs chaque mois à venir. Mais là encore le fort débit du Lot a perturbé cet empoissonnement. Pour cette première journée la patience était de mise et les résultats se sont révélés assez aléatoires. Beaucoup de pêcheurs, parfois bien expérimentés, n’ont pu éviter de rentrer bredouilles ou ont dû, au mieux, se contenter d’une unique prise dans le panier. D’autres ont toutefois connu plus de réussite en sortant quelques belles bêtes de l’eau à l’image de cet habitué du Foirail qui, dès 9 heures, avait déjà attrapé trois belles truites sauvages de trente centimètres au pied du Vieux-Palais. Une délicieuse fricassée qu’il aura, sans nul doute, dégustée dès le repas de midi.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Espalion

123000 €

Située dans un petit village entre ESPALION et SAINT COME D'OLT, maison en [...]

69000 €

Dans résidence jouissant de très bonnes prestations (piscine, accès sécuris[...]

123000 €

A 2min d'Espalion, charmante maison en pierre entièrement rénovée dans[...]

Toutes les annonces immobilières de Espalion
Réagir