"Ouvrir la ruche et retenir les abeilles"

  • à droite, la présidente de l’Atelier Blanc, PIerrette Villemagne, à l’occasion du vernissage.
    à droite, la présidente de l’Atelier Blanc, PIerrette Villemagne, à l’occasion du vernissage.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Vendredi 14 mars dernier a eu lieu, sur les deux lieux d’exposition de l’Atelier Blanc, le vernissage de l’exposition "Ouvrir la ruche et retenir les abeilles" (Des Artistes et des Abeilles -épisode 2) qui s’est tenue à la Topographie de l’art à Paris en 2018.

C’est l’artiste Martine Mougin, commissaire de l’événement, qui est à l’origine de ce projet. Liée à son enfance par l’implication passionnelle de son père avec ses ruches, Martine a suivi une formation apicole au Rucher école du Jardin du Luxembourg en 2015. Elle a pu capter, par la photographie, la vie d’une ruche et développer toute une recherche plastique sur le sujet, également à travers la vidéo et le dessin. Lauréate la même année de la Galerie Michèle Chomette, Martine Mougin sollicite des artistes concernés et sensibilisés par l’abeille. Elle en réunit dix-sept à Paris. Toutes et tous, à travers une palette de médiums, s’interrogent sur le mystère de la vie des abeilles et en particulier sur la menace de leur disparition. L’Atelier Blanc présente dix d’entre eux, de toutes générations, à Saint-Rémy et à Villefranche.

"Sur la brèche"

Le Moulin des Arts de Saint-Rémy accueille les œuvres de Michel Aubry, Céline Cléron, Neil Lang, Martien Mougin, Olivier Perrot et Jean-Claude Ruggirello, avec la participation de Maewenn Bourcelot.

Le sculpteur Michel Aubry établit des correspondances entre l’objet et le son.

Avec la complicité d’un apiculteur producteur, il utilise la cire d’abeille qu’il fond et moule pour mettre en forme de manière conceptuelle une série de CD.

La plasticienne Céline Cléron travaille sur le rapport métaphorique entre la taxidermie, l’hybridation et l’intervention de l’animal. À travers lui, c’est l’humain qui est interrogé.

Neil Lang, entre photos et films, met en jeu les impacts du développement humain sur l’écosystème des abeilles et des insectes pollinisateurs.

Martine Mougin utilise divers médiums, tels le dessin, la photo et la vidéo pour établir une reconstruction imaginaire de la ruche dans un univers de strates nocturnes.

Olivier Perrot, par la technique du photogramme (images obtenues sans appareil photo) fixe la trace de la vie des abeilles comme une métaphore de la vie humaine.

Le plasticien Jean-Claude Ruggirello immobilise, dans des cubes de verre, des abeilles naturalisées. La transparence des cloisons fait apparaître l’empreinte du silence, l’odeur d’un son qui n’est plus.

"Essaimage"

L’Atelier Blanc présente à l’Espace d’art contemporain de Villefranche-de-Rouergue les œuvres d’Elise Bergamini, Céline Cléron, Evelyne Coutas, Emma Picard et Laure Tixier. Le temps qui passe et son action sur le corps est au cœur de la démarche artistique d’élise Bergamini, plasticienne initiée à l’apiculture. Elle représente, à travers le dessin, la broderie et la cire, les fragments du corps d’une femme en lien avec quotidien de la vie des abeilles.

Dans la Régente, Céline Cléron laisse de laborieuses abeilles construire les alvéoles d’une ruche hors du temps en synergie avec la costumière de la Comédie française et un apiculteur.

Évelyne Coutas fabrique un support sensible à partir d’une combinaison de composants floraux et de miel, renouant avec les anthotypes du XIXe siècle.

Emma Picard définit son travail artistique comme de la sculpture collaborative : 50 000 "assistantes abeilles" sont venues sculpter, sur des dessins de lavis au jus de citron, l’abstraction géométrique de leurs alvéoles, une trame de "beexels".

Laure Tixier, interroge, à travers le prisme des abeilles, les processus, les systèmes, les formes… Du vivre ensemble. L’abeille devient un modèle de la société.

Avec la participation de Maewenn Bourcelot, étudiante en photographie, qui illustre sa fascination pour les abeilles. Autant d’artistes inspirés qui témoignent, par leurs gestes créateurs, parfois provocateurs, du rôle primordial des abeilles, de leur impact environnemental sur la biodiversité mais aussi de l’urgence à les préserver.

Visites virtuelles

Conformément aux mesures décidées pour prévenir la propagation du virus Covid19, l’Atelier Blanc, le Moulin des Arts et l’Atelier Blanc en Bastide ont fermé leurs portes temporairement portes et ce jusqu’à nouvel ordre. L’ensemble des activités (ateliers, rencontres, visites, performances) est suspendu autour de l’exposition "Ouvrir la ruche et retenir les abeilles" initialement programmée jusqu’au 17 mai. Mais pour faire vivre cette exposition et garder le lien, une visite virtuelle est possible sur le site Internet www.atelier-blanc.org. Une newsletter est également disponible pour chacun des 10 artistes associés à cette exposition. Mais n’hésitez pas non plus à consulter les sites des artistes :

www.elise-bergamini.com, www.cecilecleron.com, www.evelynecoutas.com, bag-multiple.com/emmapicard, www.lauretixier.com, www.michelaubry.fr, www.neil-lang.com, www.martine-mougin.com/fr, www.olivier-perrot.com, www.jcruggirello.com, www.instagram.com/maochan.talamoni

Contact : 06 30 53 37 92

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

70000 €

A deux minutes à pied du centre ville, dans résidence au calme, T2 composé [...]

174900 €

Charmante maison des années 30 d'environ 110m² habitable. Elle se compose d[...]

130000 €

Dans résidence sécurisée avec ascenseur, agréable appartement de type 3 dup[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir