Optimiser l’utilisation des déchets verts pendant la fermeture des déchèteries

  • On peut aussi installer un hôtel à insectes pour favoriser la biodiversité
    On peut aussi installer un hôtel à insectes pour favoriser la biodiversité
Publié le / Mis à jour le S'abonner

En cette période de restrictions de déplacements et suite aux fermetures de l’ensemble des déchèteries de l’agglomération du Grand Rodez, voici quelques conseils d’utilisation des déchets verts.

Au jardin, vous pouvez limiter la quantité de déchets verts apportés en déchèterie, tout en nourrissant votre pelouse sans engrais et en combattant les mauvaises herbes sans produits toxiques. Le jardinage durable, c’est apprendre à cultiver un jardin vivant et tolérer la nature dans son jardin.

Faire du paillage avec les feuilles mortes ou naturel…

Déposé au pied des arbustes ou des haies, le paillage protégera parfaitement la couche superficielle du sol, riche en humus et parfois fragile.

Il présente plusieurs avantages comme : prévenir la formation d’une croûte sur la terre nue soumise à des pluies ou des arrosages importants, nourrir les plantes et améliorer le sol en favorisant la vie microbienne du sol, protéger des attaques de certains ravageurs, en abritant leurs prédateurs, mais aussi conserver vos fruits et légumes propres lors des arrosages et des fortes pluies. Quant au paillage naturel, il consiste à couper l’herbe en la broyant pour la laisser sur place, cela protège le sol et améliore sa fertilité. Cette tondeuse particulière coupe l’herbe par les extrémités de la lame et puis hache en son centre.

Les brins d’herbes hachés et rejetés vont se décomposer sur le sol en formant un humus pouvant produire le quart des besoins annuels en engrais de votre pelouse.

Faire une lasagne

Si vous possédez un bout de jardin où rien ne pousse (trop de cailloux ou terre pauvre) ou si le travail de la terre vous fatigue et que vous cherchez un moyen pour l’éviter, cette technique est pour vous. Le principe consiste à créer un support de culture, en alternant des couches de matière organique verte, humide, azotée et des couches de matières organiques marron, sèche et carbonée, comme une lasagne. Cette méthode permet d’accentuer la productivité de certains fruits et légumes gourmands en nutriments : tomates, aubergines, courgettes, potirons, concombres, melons, pommes de terre, choux, blettes, poivrons, salades, fraises, poireaux…

Le compagnonnage

Cette pratique consiste à associer certaines plantes entre elles, pour leurs influences bénéfiques et réciproque les unes sur les autres. Cette méthode a pour objectif d’utiliser les propriétés répulsives de certaines plantes pour éloigner, voire même éliminer les insectes nuisibles sans pesticides. Par exemple la pomme de terre fera "bon ménage" avec les haricots (qui éloignent les doryphores) ou avec les pois, mais surtout pas avec les tomates, courgettes, aubergines, épinards et autres citrouilles… quant aux radis, ils se marieront volontiers avec carottes, oignons, tomates, haricots… mais en aucun cas avec les pommes de terre et les choux.

Plus de renseignements sur le site de l’Agglo.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Onet-Le-Château

142000 €

Dans une résidence très prisée, appartement de type 3 en duplex avec jardi[...]

340 €

Onet le Château, dans collectif refait à neuf, appartement de type 1 compos[...]

275 €

Appartement de type 1 refait à neuf à proximité du lycée La Roque, commerce[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir