Commune : une situation stable malgré un manque de visibilité indéniable

Abonnés
  • Jean-Philippe Kéroslian a répondu à quelques questions.
    Jean-Philippe Kéroslian a répondu à quelques questions.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Plus de trois semaines après le début du confinement, nous avons souhaité dresser un bilan de la situation castonétoise, aux côtés (virtuels) du maire Jean-Philippe Kéroslian, dans l’expectative des semaines à venir.

Comment se passe le confinement sur la commune ?

Malgré un léger relâchement ces derniers jours, les gens sont globalement respectueux. Pas moins de 100 contrôles routiers et 50 piétonniers sont effectués quotidiennement par la police municipale, dont nous avons élargi l’amplitude d’intervention, parfois secondée par la police nationale. Quelques PV ont été dressés, mais cela reste avant tout marginal.

Y-a-t-il du personnel communal en télétravail ?

Non, il y a des agents confinés, qui restent disponibles. D’autres sont présents pour répondre aux différents besoins, en petit nombre et suivant les règles de distanciation.

Un roulement de personnel a été mis en place tout comme un accueil téléphonique et une équipe de propreté continue à circuler. Dès la semaine prochaine, la tonte des espaces verts, ainsi que le curetage des fossés et des grilles d’évacuation vont reprendre. Un seul agent par véhicule (désinfecté tous les jours) équipé comme il se doit effectuera le travail, dans une tranche d’horaires décalés, car nous ne pouvons attendre plus longtemps et risquer d’autres problèmes, d’inondations par exemple en cas de gros orages.

Les Bouts de Choux et l’école Jean-Laroche peuvent accueillir des enfants ; y a-t’il une demande ? Et du côté des aînés ?

Au sein de la structure petite enfance, ils sont moins d’une dizaine à être accueillis et pour l’heure il n’y a pas de demande au sein de l’école.

Les personnes âgées et/ou isolées qui se sont fait connaître, notamment lors des épisodes de canicule, sont régulièrement contactées. Les autres peuvent contacter le CCAS si elles en éprouvent le besoin.

Qu’en est-il des projets structurants de la commune, comme celui de l’Espace socio culturel sportif (ESCS) et du Parc urbain ?

Il est évident que nous n’avons aucune précision sur la date de la livraison de l’ESCS, cinq entreprises ayant du matériel bloqué, les finitions n’ont pas pu être réalisées. Il en est de même pour la Maison du Sport, entre boulodrome et sports de combats, elle aussi devait être livrée en avril, cela semble plus que compromis. Comme partout ailleurs, nous n’avons aucune visibilité. Pour les arbres, comme il n’est pas question de planter en plein été, ils devraient être en place à l’automne prochain.

Quid des festivités emblématiques des différents quartiers?

Je crains que tout cela ne soit fortement remis en cause, la quasi-totalité des associations ont déjà annulé ou reporté leurs événements, mais nous n’obligeons personne à se prononcer, c’est une démarche propre aux dirigeants.

Quelque chose à ajouter en direction des Castonétois ?

Oui, je leur souhaite beaucoup de courage pour traverser ces épreuves et je les invite fortement à rester chez eux, car pour l’heure, c’est encore le seul moyen efficace…

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Onet-Le-Château

120000 €

A VENDRE - Très bien situé dans le nouvel ECO quartier Cantagrelh, ce terra[...]

235 €

Situé à proximité des commodités, studio semi-meublé composé d'une pièce pr[...]

480 €

Résidence Puccini, appartement T2, entièrement meublé, d'une surface de 49 [...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir