Aveyron : "Une carte scolaire inédite" pour la rentrée 2020

Abonnés
  • Armelle Fellahi.
    Armelle Fellahi. Archives CP / Christophe Cathala / Archives CP
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Préparée dans un contexte très particulier, la prochaine rentrée des écoles du premier degré témoigne d’un cas unique : autant d’enseignants pour moins d’élèves.

Certes, les réunions paritaires préparatoires à cette carte scolaire, entre les syndicats d’enseignants et les instances départementales, ont dû se tenir à distance (visioconférences), confinement oblige. Du jamais vu. Mais le plus important est ailleurs : pour la première fois, l’Aveyron ne rend aucun poste alors que les prévisions d’effectifs en font pour la prochaine rentrée, le département qui perd le plus d’élèves (-366) dans l’académie, après le Lot. Notre département, dans la logique comptable qui prévalait jusqu’alors, aurait dû perdre 22 postes. L’attention du ministre, doublée par "une dotation complémentaire pour tenir compte de la situation sanitaire dans un département rural comme l’Aveyron", a fait le reste.

Taux d’encadrement "historique"

De fait, "le taux d’encadrement des élèves aveyronnais (nombre de professeurs pour 100 élèves), en progression constante depuis 2012, atteindra un niveau historique : 6, 21 professeurs pour 100 élèves et il y aura, en moyenne, moins de 20 enfants par classe dans les écoles publiques à la rentrée prochaine", se réjouit Armelle Fellahi, directrice académique des services de l’Éducation nationale (Dasen) qui plaide "une carte scolaire résolument inédite". Et de louer "les échanges constructifs" qui ont dominé le dernier Comité départemental de mercredi, présidé par la préfète. Un CDEN qui s’est conclu par une répartition des postes selon les besoins, véritable travail de tricotage pour "limiter des classes à 25 élèves", pour "garantir des moyens au réseau d’éducation prioritaire"… Donner aux uns et prendre aux autres en fonction des effectifs, avec au final "11 ouvertures de classes contre 4 fermetures". Le tout en gardant "un œil attentif sur les classes uniques", précise Mme Fellahi. Des classes uniques "où 25 élèves, ce n’est pas acceptable", lui répondent les syndicats.

Syndicats peu convaincus

SNUipp-FSU et SE-Unsa ont ferraillé pied à pied pour défendre une répartition tenant compte des besoins spécifiques de chaque structure… Comme à Capdenac où "la réorganisation en l’état des écoles n’est pas acceptable", tonne le SNUipp.

Au final, les syndicats, qui n’ont qu’un avis consultatif, n’ont pas validé le travail d’équilibriste de la directrice académique. Armelle Fellahi ne verrouille pas ses décisions pour autant : "La préparation d’une rentrée scolaire est progressive ; elle se déroule en plusieurs phases. Les décisions arrêtées après consultation des instances sont une réponse à une situation prévisionnelle connue à ce jour. Des mesures d’ajustement seront prises à la rentrée scolaire au regard des effectifs stabilisés". Rendez-vous donc en septembre.

Dans le détail

Les écoles qui perdent (par postes)

Capdenac-Gare : Chantefable (3). Estaing : Aux Papillons (0,50). La Primaube : Jean-Boudou (1,25). Millau : Eugène-Selles (1,08) et Beauregard (1). Morlhon-le-Haut (0,50). Rodez : Gourgan (1) et Paul-Ramadier (0,50). Soulages-Bonneval (0,50). St-Chély (0,50). Villefranche-de-Panat (0,50). Pruines (1).

 

Les écoles qui gagnent (par postes)

Baraqueville : Georges-Brassens (0,50). La Cresse (0,50). Manhac (1,25). Millau : Édouard Martel (1). Montrozier : Gages (1,08). Onet-le-Château : Les Genêts (0,50) et Jean-Laroche (1). Quins : Salan (1,25). Sévérac-d’Aveyron : Jean-Moulin (1). Saint-André-de-Najac (0,50). Saint-Rome-de-Tarn (1). Firmi : Jean-Zay (1). Saint-Victor-et-Melvieu (regroupement 0,50) et le Truel (regroupement 0,50). Nauviale (regroupement, 1)

 

Les cas particuliers

Il s’agit d’écoles qui perdent et qui gagnent des postes selon l’emploi. Ainsi,  l’école Pierre-Riols à Capdenac-Gare se voit retirer un poste (-1) mais en gagne trois autres (+3). Clairvaux : Bruéjouls (-0,50 et +1,25). Villefranche-de-Rouergue : La Chartreuse (-0,50 et +1) et Pendaries (+0,50 et - 1). Decazeville : Jean-Moulin (-0,50 et +1,25). Le regroupement de Nauviale-Pruines perd un poste et en gagne un au final…

Christophe Cathala
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

22000 €

Situé à St Christophe Vallon, à seulement 20 km de Rodez et Decazeville, t[...]

511 €

LOCATION APPARTEMENT MEUBLE SALLES CURAN SANS FRAIS D'AGENCE Au 1er Niveau [...]

31000 €

Terrain constructible de 1 202 m2 proximité village et Villefranche de Roue[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir