À Saint-Cyprien, les créations lumineuses de Bastien Carré

Abonnés
  • Malgré ses 2 mètres de diamètre et ses 2 000 leds,  le Grand volupté ne pèse que 400 grammes…
    Malgré ses 2 mètres de diamètre et ses 2 000 leds, le Grand volupté ne pèse que 400 grammes… JB / JB
  • Une expo particulièrement originale dans un lieu qui ne manque pas de charme, à l’image de cet escalier à vis  du XVe.
    Une expo particulièrement originale dans un lieu qui ne manque pas de charme, à l’image de cet escalier à vis du XVe. JB / JB
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le lumigraphe Bastien Carré a quitté son atelier de Sauveterre-de-Rouergue, où il se trouvait un peu à l’étroit, pour s’installer dans l’ancien couvent de Saint-Cyprien-sur-Dourdou. Après deux ans de travaux de restauration, il a ouvert, l’an passé, un espace d’exposition particulièrement singulier, où ses créations lumineuses, qui ont notamment séduit la maison Chanel, ont trouvé un écrin à leur mesure.

L’ancien couvent de Saint-Cyprien-sur-Dourdou a retrouvé une nouvelle et éclatante jeunesse. Depuis l’an dernier, après de longs mois de travaux pour redonner vie à ces murs qui ont traversé plusieurs siècles, le lumigraphe Bastien Carré y a installé ses Chambres de Lumière. Poussez donc les portes de ce lieu insolite pour découvrir un univers empli de poésie et de magie. Que la lumière soit…

Chambres de Lumière

Constitué de quatre maisons regroupées, rue de l’Église, l’ancien couvent de Saint-Cyprien-sur-Dourdou était inoccupé depuis sept ans. Bastien Carré en a fait l’acquisition en 2017. " Je voulais quelque chose de plus spacieux. Je me suis dit qu’entre Rodez et Conques, c’était parfait ", explique cet Aixois d’origine, aux racines cantaliennes par ses grands-parents paternels, qui a aussi privilégié un coup de cœur pour un choix de vie. Après deux années de travaux, Bastien Carré a donc aménagé son appartement, son atelier et ses Chambres de lumière, où ses créations lumineuses, mobiles, tableaux et sculptures, sont présentées au public depuis l’an dernier. " Dans tout ce que je fais, il y a toujours de la lumière ", explique le quadragénaire, passé par l’École supérieure des arts appliqués et des métiers d’art Olivier Desserre, à Paris. Après une première tentative peu, ou tout du moins pas suffisamment concluante, dans la fabrication de tables lumineuses et de mobilier d’ambiance – " ça fait partie des expériences qui m’ont permis de m’améliorer " – il a définitivement trouvé sa voie, depuis une dizaine d’années, dans la création de sculptures lumineuses, ses lumigraphies. Bastien Carré ne revendique aucune démarche artistique. " Je suis tout simplement créateur de sculptures lumineuses. Au départ, ce sont des cours du lycée que j’ai mis en pratique, s’amuse-t-il. Comme le peintre utilise le pigment, je me sers de la led comme matière première. J’ai inventé le terme de lumigraphe, car je n’ai pas trouvé le moyen de qualifier mon travail autrement. Et je pense être le seul à en avoir fait mon métier. "

De Chanel à Yiking Yin

Organisé tous les deux ans au Grand Palais par Atelier d’Art de France, le salon Révélation, auquel il a participé à trois reprises, en 2013, 2015 et 2017, lui a permis de se révéler auprès de quelques clients prestigieux. A commencer par la maison Chanel, qui lui a commandé plusieurs pièces. Bastien a également séduit des clients américains et collaboré avec la créatrice de haute couture, Yiking Yin, pour la fabrication d’une "robe" lumineuse, Stella. Un travail reconnu et apprécié par le grand designer allemand d’éclairage contemporain, Ingo Maurer, qui avait "flashé" sur son mobile Printemps. Certainement, l’une de ses plus grandes satisfactions.

Finesse et légèreté

Finesse, précision et légèreté traduisent bien les créations de Bastien Carré, dont certaines pièces spectaculaires. Ainsi, malgré ses 2 mètres de diamètre et ses quelque 2 000 leds, Le Grand volupté ne pèse que… 400 grammes. Le moindre souffle d’air permet d’ailleurs à cette sculpture, réalisée pour une exposition sur un bateau-mouche à Paris, de se mettre en mouvement. "Je fais, chaque fois, de nouvelles expérimentations pour trouver la bonne formule", précise le créateur. Un vrai travail de funambule… Comme son nom le laisse entendre, Libellae a été inspirée par une libellule. Dans son alcôve noire, La Fée pompette a reçu les faveurs de l’Atelier d’Art de France. Dans la dernière salle d’exposition, Elyctis, l’un des derniers chefs-d’œuvre du lumigraphe trône au beau milieu de la collection Vendôme, faisant la fierté de son créateur. Avant de quitter les Chambres de lumière, le regard encore tout illuminé, des étoiles plein les yeux, le visiteur marquera une dernière pause devant les créations loisirs de Bastien Carré, Saperlipopette lumineuse, animauxgétaux ou Chat botté. Une autre facette artistique de son talent.

Visites privées

Bastien Carré a eu la bonne idée de proposer (sur réservation) des visites privées. Ces visites, en compagnie du créateur, vous permettront notamment de mieux appréhender son travail et de pénétrer dans son atelier, où il vous réserve quelques belles surprises.
Les Chambres de Lumière, 21, rue de l’Église, Saint-Cyprien-sur-Dourdou. Tél. : 05 65 46 51 09.
www.leschambresdelumiere.fr.
 

Joël Born
Voir les commentaires
L'immobilier à Marcillac-Vallon

430 €

Marcillac, rue du Cayla, appartement T3 situé au 1er étage. 2 chambres, séj[...]

270 €

Marcillac centre - proche de toutes commodités, studio de 20m² meublé situé[...]

293 €

LOCATION APPARTEMENT MARCILLAC SANS FRAIS D AGENCE- Appartement rénové Entr[...]

Toutes les annonces immobilières de Marcillac-Vallon
Réagir