Aveyron : le Secours populaire va "devoir s’adapter, inventer"

  • Les responsables du Secours populaire en Aveyron se sont réunis à Rodez.
    Les responsables du Secours populaire en Aveyron se sont réunis à Rodez. repro cpa
Publié le

Lors de l’assemblée générale de l’association qui s’est tenue samedi 19 septembre, à Rodez, le secrétaire général, Philippe Debar et les membres du bureau ont dressé le bilan de 2019 mais aussi évoqué les premiers mois de cette année qui ont mis les associations caritatives au premier plan.

À l’image d’autres associations caritatives, le Secours populaire s’est retrouvé en première ligne, durant le confinement, pour gérer l’afflux de bénéficiaires. Et si durant l’assemblée générale d’hier l’exercice 2019 était principalement à l’ordre, cet épisode "inédit" a été longuement évoqué.

D’ailleurs, pour Philippe Debar, le secrétaire général, " la situation risque encore de s’aggraver dans les semaines, les mois à venir".

À titre d’exemple, au niveau alimentaire, le Secours populaire venait en aide à environ 190 familles avant le confinement décrété au mois de mars.

Depuis, un peu plus de 260 familles bénéficient désormais des colis de l’association. S’ajoutent également entre 60 et 80 demandes de colis d’urgence alimentaire. "Heureusement, les finances de l’association sont saines, précise Philippe Debar. Nous avons ainsi pu acheter des produits frais, auprès des producteurs locaux quand cela a été possible. Cela nous a coûté environ 5 000 € pour l’ensemble de nos structures. Et ces achats vont perdurer jusqu’à fin décembre, voir au-delà".

Face à cette situation exceptionnelle, "nous avons pu bénéficier du soutien du conseil départemental, des services de l’état ou encore d’entrepreneurs qui nous ont soutenus. Ce n’était pas forcément évident alors que nous avions fait le choix de maintenir l’aide alimentaire. Nous avons dû modifier les distributions. Les bénévoles se sont adaptés et cela a plutôt bien fonctionné".

Comment appréhender l’avenir alors que le "plus dur semble encore à venir" ? "Cette crise touche une nouvelle fois les personnes les plus précaires, poursuit le secrétaire général du Secours populaire. Nous allons devoir nous adapter, inventer, trouver de nouvelles solutions, d’autres sources de financement et surtout faire appel à d’autres bénévoles dont nous aurons grandement besoin durant la période à venir."

Philippe Henry
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

377 €

IL SE COMPOSE D'UN SEJOUR/SALON AVEC BALCON, D'UN COIN-CUISINE EQUIPE, D'UN[...]

308.07 €

Superbe studio meublé à proximité de l'IUT, du Lycée Monteil, des commerces[...]

601 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ T3 Une entrée avec placard, une cuisine, un séjo[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir