Football : Rodez, épouvantable

Abonnés
  • Une bien pauvre soirée pour Rodez.
    Une bien pauvre soirée pour Rodez. Repeo CP -
Publié le

Sous un fort vent et dans un match de mal classés, Rodez a fait une très mauvaise opération en s’inclinant 0-1 malgré une supériorité numérique, hier à domicile. Le Raf glisse 18e et barragiste. Inquiétant pour la suite.
 

Braquage à la sauce corse ? Non. Même pas. Car s’il est vrai que les Ajacciens ont remporté le match - ou plutôt la purge - des mal classés d’hier soir à Paul-Lignon sur l’un de leurs deux seuls tirs cadrés de la partie ; c’est Rodez qui, à se montrer tant insipide, a donné le bâton pour se faire battre. Au final, un court revers 0-1, mais tellement lourd de sens. Désormais 18es et barragistes - position occupée par les visiteurs avant le coup d’envoi -, les Aveyronnais sont embourbés dans une spirale négative, de celles dont on ne sort quoi qu’il en soit jamais indemne. Dérangeant pour eux, pour leurs supporters aussi qui, rappelons-le, n’ont pu assister au match, huis clos oblige en ces temps de reconfinement.
Les Rouergats ont donc vécu une première depuis leur arrivée dans l’antichambre de l’élite dont ils se seraient bien passés : ils sont barragistes, à un petit point du premier relégable. La bande à Pierre Bardy vit là un moment crucial, elle qui depuis tant de mois enchaînait les bons résultats et les montées, du CFA à la L2. Comment va-t-elle réagir dans une situation qui, au moment de satisfaire à une trêve internationale, la place en grand danger, à cause notamment de cinq matches sans succès d’affilée.

Privés de vacances

Elle va déjà se (re) mettre au travail, et ce dès ce matin. C’est le coach Peyrelade, à la voix blême hier après le match, qui l’a confié. Privés de vacances les Ruthénois donc après cette prestation collective totalement ratée. Surtout, une inefficacité dans le jeu, renvoyant aussi encore et toujours à leurs limites techniques. Pourtant, les Corses n’ont rien montré du match. Il a ainsi fallu un éclair de Nouri, suite à un centre venu de la gauche et une tête défensive finalement malheureuse du capitaine Bardy, pour ouvrir le score. Seulement leur sixième but marqué de la saison, le deuxième sur une phase de jeu… « On n’est pas capable de rendre des copies plus conformes, de ce qu’on est en droit d’attendre de ce groupe », a encore pesté le technicien rouergat, alors que les siens ont pourtant évolué en supériorité numérique durant une bonne demi-heure. La première période du dernier match, le samedi précédent face à Auxerre sur cette même pelouse (2-2), semblait alors bien loin… L’animation offensive étant en berne, sous un vent fort et changeant. Avec certes 13 tirs au total, mais pour seulement trois cadrés ; et une possession de balle assez haute (57 %), mais qui n’a servi à strictement rien.
Et, surtout, qui n’empêche pas que la situation se corse désormais pour Rodez.

 

Aurélien Parayre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?