Millau : le portage de repas à domicile nourrit aussi le lien social

  • Malgré un rythme soutenu, Cathy prend toujours quelques minutes pour échanger avec les usagers.
    Malgré un rythme soutenu, Cathy prend toujours quelques minutes pour échanger avec les usagers. L. B. - LOIC BAILLES
Publié le , mis à jour

La cuisine centrale et les livreurs sont plébiscités par les personnes âgées.

L’équipe de la cuisine centrale "voyait arriver ce deuxième confinement". "Le premier avait été difficile car c’était l’inconnu, compare Julien Aigouy, à la tête de 18 personnes et de la structure depuis 2011. Le foyer Capelle a fermé et nous avons récupéré de nouvelles personnes sur le portage à domicile pendant que les écoles restaient fermées."

Depuis deux semaines, la restauration scolaire continue, soit 1 200 repas chaque jour, en plus des personnes âgées qui ont demandé ce portage de repas à domicile. "Il faut être à la retraite et avoir plus de 60 ans, ou placé sous tutelle pour pouvoir en bénéficier, explique Stéphanie Benchergui, la coordinatrice. Il y a cinq tranches de prix, calculées en fonction du niveau d’imposition. C’est un service à la carte avec un minimum de trois repas par semaine."

Contre l’isolement

Au-delà de l’activité scolaire, ce deuxième confinement n’a pas la même saveur. Avec 240 repas livrés habituellement - organisés en cinq tournées d’une cinquantaine de repas chacune, de Rivière-sur-Tarn à Creissels, en passant par Le Rozier ou Saint-Beauzély - la cuisine centrale a vu son nombre de commandes augmenter d’une cinquantaine de repas en plus.

Comme pour le premier confinement, les familles de personnes âgées ont pris directement contact avec la coordinatrice pour organiser les portages. En revanche, la cuisine centrale a abandonné le papier kraft pour retrouver un certain lien social avec les usagers. "Ce sont les personnes âgées qui nous ont demandé de rentrer à nouveau dans leur domicile, souligne Julien Aigouy. Certaines ont très mal vécu l’isolement de mars dernier."

Il suffit d’accompagner une livreuse sur une tournée en centre-ville pour s’apercevoir de l’importance de cette visite presque quotidienne. "Certains ne sortent pas et ne voient que nous de la journée, précise Cathy, qui réalise des tournées depuis treize ans. Avec l’augmentation de bénéficiaires, on a moins le temps de rester mais même cinq minutes suffisent pour leur donner le sourire."

La tournée est rodée et suit un cheminement logique. Cathy rentre dans l’intimité des gens et adresse toujours un mot gentil en nommant la personne concernée, qu’elle peut trouver en train de déjeuner, ou encore au lit. "Certains sont plus attachants que d’autres mais ils sont très rares à être de mauvaise grâce", glisse Cathy.

Les camionnettes sont chargées dès 7 h 30 et les livraisons doivent être assurées avant le midi. Si le lien humain est l’aboutissement de toute une chaîne de production, la cuisine centrale fonctionne avec un prévisionnel de huit semaines sur l’élaboration des menus, avec l’accord d’une diététicienne. Elle prépare aussi plusieurs repas par jour, notamment le jeudi, où les livreurs doivent assurer la livraison du vendredi, ainsi que les repas du week-end. À écouter les personnes âgées, qui mangent la même chose que les scolaires, c’est tous les jours comme un dimanche à table.

JDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

370 €

N545 - A louer, appartement T1 bis idéalement situé en centre ville, entièr[...]

455 €

Un appartement de type F2 Bis - N107 - Un appartement de type F2 Bis au 2èm[...]

420 €

A LOUER - Appartement T2 dans une résidence - A LOUER - dans une résidence [...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir