Malgré les contraintes, la marche est plébiscitée en période de crise sanitaire

  • Deux adeptes de la marche à pied sur un sentier aux couleurs automnales.
    Deux adeptes de la marche à pied sur un sentier aux couleurs automnales.
Publié le

Rester dans un rayon d’un kilomètre et limiter la durée de sortie sont pénalisants

Depuis le début du deuxième confinement, la France a mis en place des mesures de confinement strictes afin de limiter drastiquement les déplacements, que l’on présente des symptômes de Covid-19 ou non. Malgré tout, le Gouvernement précise que le sport et l’activité physique sont autorisés, en plein air et sous certaines conditions. Il reste donc possible de courir, se balader ou promener son chien, mais à la condition d’être seul et de choisir un endroit peu fréquenté. Toute activité de groupe est formellement interdite.

Seuls les déplacements à proximité du domicile sont tolérés et ceux qui vont marcher doivent rester dans un rayon d’un kilomètre autour de leur domicile et limiter la durée de leur sortie. Toute personne se trouvant hors de chez elle, doit avoir sur elle une attestation de déplacement dérogatoire datée et remplie expliquant le motif de son déplacement. Cette attestation est obligatoire et systématique. Ne pas l’avoir sur soi expose à une amende de 135 euros.

Cependant, les couleurs d’automne, des journées ensoleillées donnent envie de s’échapper ! Même si une conscience collective et responsable est impérative pour endiguer le virus, pourquoi coronavirus et marche dans la campagne environnante, dans les bois ou bosquets du coin aux couleurs automnales, ou autour du lac de La Brienne, sont incompatibles ? Mais oui c’est vrai ça ? Qu’est-ce qu’on fait de mal sur un sentier et dans la nature d’abord ? C’est la première question qui vient à l’esprit.

A priori, la réponse est : pas grand-chose, je vous l’accorde. À l’exception de quelques primaubois qui peuvent emprunter la route de Serin avec une vue imprenable sur les monts d’Aubrac, la cathédrale de Rodez ou encore le château de Sainte-Radegonde, les autres doivent tourner en rond dans la cité ! On doit mal mesurer l’effet pervers de rester chez soi de manière strictement confinée. En effet, il y a l’impact sur la santé mentale. La marche procure une sensation de bien-être. La pratique régulière étant un moyen efficace de lutter contre l’anxiété et la dépression.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Luc-La-Primaube

360 €

Appartement T2 en deuxieme et dernier étage , ensoleillé, au calme, entière[...]

385 €

Résidence Le Stade Appartement T2, de 42 m2, dans petite copropriété de 2 é[...]

420 €

Résidence standing avec ascenseur, appartement T2, de 45m2 en très bon état[...]

Toutes les annonces immobilières de Luc-La-Primaube
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?