Luc-la-Primaube : il est temps d’installer des nichoirs pour les mésanges

  • Des nichoirs installés dans un jardin primaubois.
    Des nichoirs installés dans un jardin primaubois.
Publié le

Depuis des années maintenant, la nature n’offre plus à la faune le gîte et le couvert d’autrefois.

La mécanisation de l’agriculture, l’exploitation forestière, le développement des produits phytosanitaires et l’expansion des infrastructures humaines, habitations, industries… grignotent chaque jour des parcelles de vie sauvage, là où les animaux vivaient en paix.

Les oiseaux sont menacés par notre mode de vie, les mésanges ne trouvent plus toujours d’endroit naturel où nicher.

Partant de ces tristes constatations, on peut les aider en aménageant un nichoir.

À la fin de l’hiver ou au début du printemps, le nichoir sera libre pour la mésange opportuniste qui peut adopter un habitat au dernier moment quand un faible choix s’offre à elle.

Mais on ne peut pas construire, tout et n’importe comment, on ne peut pas non plus utiliser n’importe quel bois.

Il est judicieux d’utiliser un bois résistant aux intempéries et une ouverture d’un diamètre de 28 à 33 millimètres permettant aux oiseaux d’être à l’abri des prédateurs.

Un diamètre de trou de 28 mm convient aux mésanges bleues. Les mésanges charbonnières ne peuvent s’installer que dans des nichoirs au trou d’accès de 32 mm.

Une fois fabriqués, il faut bien choisir les emplacements et orienter l’ouverture du nichoir si possible plein sud, pour que les oiseaux profitent au maximum de la chaleur du soleil.

Les mésanges recherchent leur site de nidification dès la fin de l’hiver, il est donc pertinent d’installer un nichoir pour oiseaux en automne ou en hiver. Généralement, il est à fixer sur un tronc d’arbre, mais peut aussi se placer contre un poteau ou à son sommet. L’entrée du nichoir doit être orientée au sud-est, c’est-à-dire à l’opposé de la pluie et des vents dominants. Les oiseaux ne doivent pas être dérangés durant toute la période de reproduction, ils devront aussi pouvoir trouver de quoi se nourrir et s’abreuver durant cette même période. Les mésanges, des acrobates hors pair, toujours très actives au bec court et au corps trapu sont insectivores et un oiseau à protéger.

C’est un précieux allié du jardinier.

Un couple de mésanges, en période de couvée, peut manger jusqu’à 500 insectes par jour. Pendant cette période, on peut observer un ballet incessant d’oiseaux : le couple fait des allers-retours toutes les deux ou trois minutes, apportant pucerons, chenilles ou mouches à sa progéniture.

Attention, ne pas nourrir les oiseaux au printemps et en été et ne pas approcher le nid pour s’assurer de leur présence. Regarder à plusieurs mètres de distance le nichoir pour ne pas les effrayer, ni les déranger.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Luc-La-Primaube

260 €

Dans petite copropriété, résidence Le Neptune , en 2 ème étage, sans ascens[...]

270000 €

Sur la commune de Luc-la-Primaube. A 15 minutes de Rodez et 5 minutes de L[...]

850 €

Local commercial au centre Primaube, de 59 m2, parking. Disponible le 01/08[...]

Toutes les annonces immobilières de Luc-La-Primaube
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?