Rodez : du changement à la tête du centre auto contrôle Dekra, à Bel-Air

  • Didier Astruc et Bruno Cantala étaient salariés chez Dekra depuis 20 ans, maintenant ils en sont propriétaires.
    Didier Astruc et Bruno Cantala étaient salariés chez Dekra depuis 20 ans, maintenant ils en sont propriétaires.
Publié le

Après deux confinements, un rachat, plusieurs mois de complications administratives et des travaux, Didier Astruc et Bruno Cantala ont rouvert le centre auto contrôle ruthénois, récemment.

Le centre de contrôle automobile Dekra, à Bel-Air, a fait peau neuve. Autant dans ses locaux qu’à sa tête. En effet, ce sont deux salariés de l’entreprise, Didier Astruc et Bruno Cantala (respectivement 20 et 21 ans de boutique), qui ont racheté le fond et les murs. Prenant la suite de Monique Rouquette, dont le père, André Rouquette, avait créé l’entreprise en 1989.

Lorsqu’elle a parlé de vendre, peu avant le premier confinement, les deux salariés ont eu envie de se lancer. "On a hésité, mais les banques elles-mêmes nous ont incités à investir dans le projet", confie Bruno Cantala.

Réouverture retardée

Si le centre Dekra a rouvert le 15 janvier dernier, il aurait dû reprendre du service bien plus tôt. Les propriétaires voulaient prendre leurs nouvelles fonctions début juin 2020. Mais le Covid est passé par-là.

Ils se sont alors fixé l’objectif de reprendre en décembre, mais la lenteur administrative a failli avoir raison du projet. "On a failli jeter l’éponge une paire de fois, mais on y est arrivé", souligne-t-il.

Besoin de rafraîchissement

Afin de rouvrir dans les meilleures conditions, le duo a passé deux mois à repeindre, nettoyer et améliorer le centre. L’accueil est flambant neuf, gris et vert, aux couleurs du logo. Un nouveau pont a été installé pour les véhicules plus imposants. Et une nouvelle clôture a été posée. "On a même enlevé des toiles d’araignée qui devaient dater des années 80", sourit Didier Astruc, en parcourant l’atelier.

Seulement, le rafraîchissement n’était pas nécessaire que pour les locaux, expliquent les deux patrons. "On a bien démarché autour du centre et on a écouté ce que les clients avaient à dire sur ce qui allait et qui n’allait pas, détaillent-ils. C’est important. Et tout était à faire."

Les affaires ont alors repris. Bruno Cantala et Didier Astruc sont contents de ces débuts. Même "s’il faudra attendre deux ans pour faire un vrai bilan. Pour voir si les clients reviennent pour le contrôle technique de leur voiture", précisent-ils.

Tous les deux auront 50 ans cette année et ils se lancent dans leur aventure entrepreneuriale. "On s’est engagé pour quinze ans. Maintenant, on a signé jusqu’à la retraite !", concluent-ils, enthousiastes.

Margot Pougenq
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

405 €

Domaine Val Saint-Jean Appartement T2, de 41 m2, en RDC, d'une résidence sé[...]

390 €

Appartement de type 1 Bis, situé aux Corniches De Bourran, comprenant : - u[...]

655 €

APPARTEMENT SITUE RUE COMBAREL AVEC GRAND BALCON ET BONNE EXPOSITION - VUE [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?