Covid-19 : restrictions allégées pour le sport en plein air

  • Les mineurs et majeurs peuvent désormais se rendre dans un ERP de type PA dans un rayon de 30 kilomètres autour de leur domicile pour y pratiquer une activité de loisir, mais toujours en respectant la distanciation physique et les autres restrictions sanitaires en vigueur.
    Les mineurs et majeurs peuvent désormais se rendre dans un ERP de type PA dans un rayon de 30 kilomètres autour de leur domicile pour y pratiquer une activité de loisir, mais toujours en respectant la distanciation physique et les autres restrictions sanitaires en vigueur. Archive Centre Presse
Publié le , mis à jour

Le ministère de tutelle a officialisé de nouvelles règles, moins contraignantes, pour la pratique du sport amateur.

Une semaine après la mise en place des nouvelles mesures visant à freiner la diffusion de l'épidémie de Covid-19 dans l'Hexagone, le ministère de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports a transmis, vendredi 9 avril, de nouvelles instructions aux préfectures concernant la pratique du sport amateur. La plus importante d'entre elles concerne l'élargissement du rayon dans lequel une activité est permise dans un ERP (établissement recevant du public) de type PA (plein air) : il est porté à 30 kilomètres autour du domicile au lieu des 10 en vigueur jusqu'alors. Dans ce rayon, mineurs et majeurs peuvent donc utiliser les équipements sportifs que sont, notamment, les terrains non couverts, les piscines en plein air, les arènes ou les hippodromes, à condition, évidemment, de respecter les protocoles sanitaires renforcés ainsi que les horaires du couvre-feu toujours en vigueur (de 6h à 19h). Pour la pratique individuelle de type vélo ou course à pied, le rayon reste de 10 km.

Pour autant, ces mesures ne dispensent pas de continuer à assurer une distanciation physique de deux mètres et n'autorisent pas la pratique d'une discipline collective et de contact. De même, l'accueil de spectateurs reste prohibé et le port du masque doit être permanent, sauf si l'activité physique ne le permet pas.

Enfin, la situation est inchangée en ce qui concerne la pratique dans les établissements couverts et clos : elle n'est possible que pour les publics prioritaires, à savoir les sportifs professionnels, de haut niveau ou les personnes disposant d'une prescription médicale.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?