Fête de la musique : ce qui vous attend en Aveyron

  • Des concerts dans les bars... mais assis !
    Des concerts dans les bars... mais assis ! Centre Presse -
Publié le

Plus de couvre-feu, mais des protocoles toujours aussi stricts pour la fête de la musique dans l'Hexagone et le département. On fait le point.

Des concerts dans les bars ?

Oui, les bars et restaurants peuvent organiser des concerts dans leur établissement au soir du 21 juin. En revanche, le protocole en vigueur, et confirmé par la préfecture ce jeudi, reste strict : pas plus de six personnes par table, des distances de sécurité, une jauge maximale pour chaque établissement... et surtout, personne debout ! Il n'y aura donc pas, comme à l'accoutumée, de barnums devant les établissements, le service se fera à table.

Des concerts dans la rue ?

Non. Malgré la fin du couvre-feu, il n'y a pas d'assouplissement des règles pour les municipalités souhaitant organiser des concerts dans la rue pour leurs citoyens. Pareil pour les musiciens indépendants qui ont l'habitude de jouer quelques notes. De nombreuses villes, à l'image de Rodez, ont donc décidé de ne rien organiser pour ce 21 juin. 

Jusqu'à quelle heure ?

La question n'est toujours pas tranchée. Habituellement, les bars et restaurants de ville ont l'autorisation de servir jusqu'à 1 heure du matin. Mais, le soir de la fête de la musique, comme celui du jour de l'an, cette règle ne s'applique pas et il n'y a pas d'horaires de fermeture. Cela sera-t-il le cas cette année ou des arrêtés préfectoraux seront-ils pris ces prochains jours pour que la musique s'arrête un peu plus tôt ?

"Beaucoup ne feront rien", annonce l'Umih

Avec ce protocole particulièrement strict, les cafetiers aveyronnais organiseront-ils des concerts et offriront-ils un peu de couleur à cette fête de musique ? "Beaucoup ne feront rien car c'est très compliqué à gérer... On a peur que cela n'amène que des problèmes car on ne peut pas mettre un service de sécurité devant chacun de nos établissements pour surveiller que tous les gens soient bien assis.", concède Michel Santos, président de l'Umih (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie) dans le département. "Le seul point positif, c'est que nous n'aurons plus de concurrence déloyale comme chaque année avec des personnes qui vendent des sandwiches et des boissons dans la rue, sans aucune autorisation", explique-t-il, "très satisfait de la reprise d'activité depuis la réouverture et de la fin du couvre feu". "J'espère simplement que d'ici peu, nous pourrons travailler sans masque car en cuisine, comme au service, c'est très difficile avec ces chaleurs", lance-t-il.

 

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

240 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- Petit appartement une pièce[...]

320 €

Vous souhaitez habiter dans le centre ville de RODEZ ? Et si ce logement ét[...]

92000 €

Rodez, à proximité du centre ville, appartement de type 2 en 1er étage de l[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?