Aveyron : les futurs bacheliers confrontés à la toute nouvelle épreuve du Grand oral

  • Les résultats du bac tomberont le 6 juillet.
    Les résultats du bac tomberont le 6 juillet. Archives Centre Presse
Publié le

Le Grand oral, la dernière épreuve du baccalauréat se déroule en ce moment et jusqu'au 2 juillet pour les Terminales. Eux qui essuient les plâtres cette année, livrent leurs impressions sur une toute nouvelle épreuve, qu'ils ont dû préparer, un peu à l'aveugle...

C'était le grand jour et surtout le dernier pour les futurs bacheliers aveyronnais. L'épreuve du Grand oral a commencé lundi 21 juin. Et si elle s'échelonne jusqu'au 2 juillet, les tout premiers élèves à s'y être frotté ont déjà livré leurs impressions sur cette nouvelle épreuve de la dernière réforme du bac. 

"Stressant !", c'est le sentiment qu'ont eu Noémie et Emma devant le lycée François-d'Estaing à la sortie de leur oral. Il faut dire que les élèves essuyaient les plâtres cette année, sur une épreuve qui consiste à présenter pendant cinq minutes un exposé, autour d'une question, en lien avec leurs deux spécialités, choisie par le jury. Les élèves avaient, au préalable, préparé deux questions au cours de l'année avec leurs professeurs, mais "le jury en choisit une des deux", expliquent Noémie, en spécialité SES (économie) et math et Emma, en SVT et physique. 

Noémie et Emma ont trouvé l'épreuve "stressante" mais pertinente.
Noémie et Emma ont trouvé l'épreuve "stressante" mais pertinente. Centre Presse -

"Il faut connaître tout le programme"

Après 20 minutes de préparation pendant lesquelles les élèves rassemblent leurs idées, c'est l'heure du grand passage devant le jury. "C'est stressant... On nous écoute quand même pendant 5 minutes", sourient les deux filles. Emma, elle, est tombée sur une question sur sa spécialité SVT. Quant à Noémie, elle a dû travailler sur sa spécialité SES. "Mais le plus dur, ce sont les questions que le jury pose après, pendant 10 minutes. Là par contre, il faut connaître tout le programme.", explique Emma. 

Du côté du lycée Foch, Camille, en spécialité Humanité, philosophie, littérature, et Sciences politiques au lycée Monteil, n'en menait pas beaucoup plus large. "On s'est préparé en classe, bien sûr. Les profs nous demandaient d'affiner nos questions. On s'est entraîné en passant devant la classe. Mais on se dit toujours qu'on a le temps !" L'épreuve lui a paru tout aussi difficile. "Les questions que le jury m'a posées n'avaient pas grand-chose à voir avec le cours en fait... C'était compliqué".  

Elève à Monteil, Camille était mitigée, à la sortie de l'épreuve.
Elève à Monteil, Camille était mitigée, à la sortie de l'épreuve. Centre Presse -

Se projeter sur leur avenir

Pour Noémie, au lycée François-d'Estaing, "le jury cherchait à nous pousser encore plus loin dans le sujet. Ça mettait un peu la pression". Une dernière partie de ce Grand oral était également consacrée à l'orientation des élèves. "On devait expliquer notre parcours, ce qui a fait qu'on a choisi ces spécialités et nos futures études." Une partie, qui pousse ainsi les élèves à se projeter sur leur avenir. Quant à l'épreuve en elle-même, les élèves la trouvent pertinente. "Ça nous prépare justement pour nos études supérieures, où on aura beaucoup d'oral", pense Emma, qui souhaite se lancer dans des études de kiné. "On a surtout beaucoup d'écrits, finalement au lycée. Donc là, ça nous apprend vraiment à nous exprimer", ajoute Noémie, qui enchaînera par la suite sur des études d'économie. 

"Au départ, les profs ne savaient pas trop nous guider"

Un seul regret cependant pour Noémie et Emma : la difficulté de préparer une toute nouvelle épreuve, sans réellement savoir ce qui les attendait. "Au départ, les profs ne savaient pas trop nous guider, parce qu'ils n'avaient pas de recul. Ils recevaient des mails du ministère et apprenaient comment ça allait se dérouler en même temps que nous, donc c'est un peu perturbant", avoue Noémie. 

Mais après cette dernière épreuve du bac, c'est un ouf de soulagement qu'ont finalement poussé les élèves. Ils sont désormais en vacances, après avoir passé la semaine dernière les épreuves de philosophie. Une grande partie du bac se jouera cette année en contrôle continue. Et ça, "C'est quand même rassurant !", confessent-ils.

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

81000 €

Rodez Type 2 avec belle vue, exposition Sud d'une surface d'env 46 m2. Chau[...]

283 €

RODEZ : studio situé dans un quartier calme et résidentiel comprenant un ha[...]

285 €

Appartement situé au 3ème étage L'appartement est composé : - D'un hall d[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?