Quand il pense à Lulu, le plus Ruthénois des Sétois, alors là Brassens…

Abonnés
  •  Lucien Fonquerne, alias Lulu de la chanson de Brassens, donnera toute sa splendeur au café du Parc à Rodez, devenu aujourd'hui le Coq de la Place.
    Lucien Fonquerne, alias Lulu de la chanson de Brassens, donnera toute sa splendeur au café du Parc à Rodez, devenu aujourd'hui le Coq de la Place. Centre Presse - Philippe Routhe
  • Quand il pense à Lulu, alors là, Brassens… Quand il pense à Lulu, alors là, Brassens…
    Quand il pense à Lulu, alors là, Brassens…
  • Quand il pense à Lulu, alors là, Brassens… Quand il pense à Lulu, alors là, Brassens…
    Quand il pense à Lulu, alors là, Brassens…
  • Quand il pense à Lulu, alors là, Brassens…
    Quand il pense à Lulu, alors là, Brassens…
Publié le

Vous avez tous fredonné la chanson "Fernande". La légende raconte que Lulu, pour qui Brassens, là, ne bande plus, était le plus Ruthénois des Sétois…

Ah, les chansons et leurs histoires… Nous sommes tellement nombreux à les fredonner sans connaître leur histoire. Parfois surprenante. Vous avez tous fredonné plus ou moins une fois, ce refrain de Georges Brassens : "Quand je pense à Fernande, je bande…" Et entonné la conclusion : "Quand je pense à Lulu, là je ne bande plus." Pauvre Lulu se dit-on !

La légende raconte que Lulu n’est pas une femme, comme Félicie pour laquelle Brassens bande aussi et Léonore pour laquelle il bande encore. Lulu, c’est le mari de "Mimi", Mauricette Rigal, avec qui Lucien Fonquerne donnera toute sa splendeur au café du Parc. Cet emblématique café qui trônait aux abords de la place d’Armes, et qui s’appelle aujourd’hui Le Coq de la place. Lucien Fonquerne était le plus Ruthénois des Sétois. Sa brasserie était une des plus courues de la ville. L’une des toutes premières à avoir eu la télévision. On se précipite alors pour y voir le tournoi des V nations, les matches de l’équipe de France de football, etc.

Lucien Fonquerne, né en 1923, et Georges Brassens, dont est fêté le centenaire de la naissance, son copain depuis l’enfance. Il n’était pas rare que Lucien et Mimi Fonquerne, qui avaient également une maison dans le vallon, à Salles-la-Source, dans une région jouxtant les vignes du mansois, accueillent leur ami Georges, en quête de repos après des tournées bien denses. Sans toutefois sauter la dégustation du produit issu de ce vignoble encore bien méconnu.

En parlant de tournée, en 1970, l’Aveyron eut la chance, c’est comme cela que c’est décrit en tout cas, de voir Georges Brassens donner trois concerts. Deux à Rodez, en pleine grande foire-exposition (et pour l’anecdote, le jour où les rugbymen de Rodez décrochèrent leur premier titre de champion de France de rugby, on imagine l’ambiance dans la ville) et un à Decazeville. Trois concerts qui ont fait salle comble.

Début 1970, le moustachu sétois a sorti son douzième album (Mysoginie mise à part) et fait de plus en plus parler de lui à une période où la télé prend de plus en plus de place dans les foyers. Ce n’est toutefois qu’en 1972 qu’il entonnera Fernande et son refrain célèbre, titre de la chanson qui donnera le nom à son treizième album. Peut-être après une période de repos salutaire à l’issue de cette tournée de 1970 des Tréteaux de France. Pour la petite histoire, c’est sur la route de Paimpol, en Bretagne, dans la voiture de son ami Michel Le Bonniec, le neveu de la première compagne de Brassens, que ce dernier s’est soudain mis à siffloter le refrain. Tout content de sa trouvaille, il ne mit pas longtemps à écrire les paroles ! Mais une des filles de "Lulu", glisse en souriant : "Je ne sais pas si c’est bien mon père qui est évoqué là… Entretenant ainsi le mystère de "Lulu" !"

Hélène aussi…

Une Aveyronnaise a également pris une place importante dans le répertoire de Georges Brassens. Dans la chanson "Les sabots d’Hélène". Elle est inspirée de la chanson folklorique "En passant par la Lorraine, avec mes sabots…" Et comme le raconte l’écrivain local Daniel Crozes dans un de ses ouvrages : "C’est au Cayrol, un village de l’Aubrac, que vivait Hélène Malet-Orsal partie travailler à Paris. C’est elle qui est l’héroïne de la chanson "Les sabots d’Hélène"."

Deux célèbres personnages des chansons de Georges Brassens sont donc de l’Aveyron. Et qui sait, peut-être s’en cache-t-il dans d’autres chansons.

Brassens aurait eu 100 ans cette année

Toute l’année, Sète fête Georges Brassens, dont on fête le centenaire de la naissance. Toute une série de manifestations ont pour l’occasion été concoctées par la ville de Sète. L’occasion de découvrir pour les plus jeunes ou redécouvrir ce chanteur populaire qui mit en rimes et en mélodie quelques-unes des plus classiques chansons du répertoire français.
Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

120000 €

A vendre T4 traversant sur le tour de ville d'une surface habitable de 83m2[...]

87000 €

Rodez, quartier Faubourg, sous-sol complet de 180 m² comprenant 7 places de[...]

339 €

Situé au cœur du quartier du Faubourg, venez visiter ce très bel appartemen[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?