Tourisme en Aveyron : le manque de main-d’œuvre ne nuit pas à la qualité

  • Les touristes semblent satisfaits de la qualitédes prestations.
    Les touristes semblent satisfaits de la qualitédes prestations.
Publié le

Hôtels et restaurants manquent cruellement de saisonniers. Pour autant, ils ont mis les bouchées doubles pour satisfaire les clients. L’enjeu et d’arriver à continuer sur la durée.

L’été se passe bien. Malgré la météo plus que moyenne du mois de juillet, les touristes ont été au rendez-vous, comme le montre une note de conjoncture publiée en début de semaine par Aveyron tourisme. Et le mois d’août, vu les réservations, sera également très bon. Une bonne nouvelle dans le marasme économique ambiant des derniers mois, à cause de la crise sanitaire.

Cependant, cet afflux de clients pose aussi quelques soucis pour les hôteliers et les restaurateurs de l’Aveyron. Ceux-ci manquent cruellement de main-d’œuvre. Fermés pendant quasiment huit mois, ils ont eu du mal à retrouver du personnel, notamment des saisonniers, lors de la réouverture au printemps. Et depuis, ça ne s’est pas arrangé. Au printemps, l’Umih (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) avait tiré la sonnette d’alarme, espérant voir arriver des candidatures de volontaires, même pas forcément formés.

Aménagement des horaires

Force est de constater, alors que la saison est bien avancée et qu’ils n’ont pas réussi à remplir leurs effectifs. " Il y a des places partout, confirme Michel Santos, le président de l’Umih. Je connais même des traiteurs qui cherchent plus de dix personnes. Dans l’ensemble, les établissements n’ont pas réussi à retrouver du personnel. C’est d’ailleurs très inquiétant pour les mois à venir. "

Car si les établissements, pour ces premières semaines de réouverture mettent les bouchées doubles, ils ne pourront pas forcément tenir sur le long terme. Déjà, certains ont dû aménager leurs horaires en prévoyant des jours de fermeture hebdomadaires pour permettre aux salariés de se reposer où en réduisant l’amplitude horaire. D’autres ont diminué le nombre de place pour ne pas négliger le service. " On est obligés de diminuer les prestations, confirme Michel Santos. Sans les gens, on ne peut pas travailler. "

La note de satisfaction des visiteurs est très bonne

Avec une inquiétude majeure pour l’avenir : le tourisme aveyronnais repose beaucoup sur "l’expérience" et le bouche-à-oreille. Et jusqu’ici la qualité des prestations assure chaque saison d’excellents retours. Mais si les prestataires de tourisme ne sont pas assez nombreux pour faire face à cette vague, la qualité aveyronnaise, à long terme, pourrait se dégrader. "C’est à double tranchant, confirme le président de l’Umih. S’il n’est pas content, le touriste ne reviendra pas."

Le sujet préoccupe forcément aussi Jean-Luc Calmelly, le président d’Aveyron tourisme. "On espère que le manque de saisonniers n’aura pas de conséquences sur le long terme sur la qualité de l’accueil, prévient-il. Nous avons un taux de satisfaction très élevé. C’est important car cela permet un bon taux de fidélisation. On sait que nos touristes sont des ambassadeurs de l’Aveyron. La qualité de l’accueil ressort dans toutes nos enquêtes."

Selon les premières données du mois de juillet, la note de satisfaction des visiteurs est très bonne. 9 500 avis concernant le territoire ont été sondés par Aveyron tourisme sur les principales plateformes d’avis : TripAdvisor, Booking… Elles font état d’une note moyenne de 8,6/10 et de 87 % d’avis positifs.

"Ça fait plaisir, c’est grâce à ça qu’on arrive à garder le moral, souffle Michel Santos. Il y a une très bonne fréquentation et d’excellents retours. On voit que les gens ont plaisir à aller au restaurant, dans les hôtels où dans les campings. Et je n’ai pas l’impression que le pass sanitaire soit un frein. Cette année encore, comme en 2020, les gens sont restés en France et on sait que dans ces cas-là, l’Aveyron a de gros atouts pour les attirer."

RICHAUD Guilhem
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?