Démission du maire de Saint-Rémy et nouvelle élection

Abonnés
  • Alain Queste a démissionné en juillet dernier de son mandat de maire.
    Alain Queste a démissionné en juillet dernier de son mandat de maire. Photo archives
Publié le

Le maire, Alain Queste, a démissionné en juillet. De nouvelles élections sont programmées les 26 septembre et 3 octobre.

Mais que se passe-t-il dans le village tranquille de Saint-Rémy, aux portes de Villefranche ?…. Depuis la réélection du maire Alain Queste, en mars 2020, avec près de 70 % des voix, les défections se sont enchaînées….

Alain Queste, qui pensait couler une retraite paisible après une vie professionnelle de cadre des hôpitaux de Marseille, a été sollicité dès son installation dans la maison de l’ancien maire de Saint-Rémy (déjà un signe ?), en Aveyron qu’il a préféré à la Lozère où il a grandi en raison d’un climat moins rude. Il entre donc dans l’équipe municipale en 2012 dont il prendra les rênes en 2014. "J’ai suivi toutes les formations possibles et imaginables". Mais, l’âge avançant (Alain Queste a 68 ans) et sa santé se faisant plus précaire, il s’interroge pour savoir s’il se représente ou non lors des dernières élections municipales. Dans un premier temps, la négative l’emporte mais il est à nouveau très démarché pour continuer. Certains affirment, notamment deux retraités, qu’ils le soutiendront, alors il se lance pour six années supplémentaires. Il est d’ailleurs largement réélu. Mais, très rapidement, son premier adjoint, Nicolas Gemble, qui l’avait assuré de son soutien, démissionne sans tambour ni trompette. "Ça ne lui plaisait pas, il est parti", confie le maire "déçu et fatigué". Son deuxième adjoint, Serge Maurel, qui devait se charger de toutes les réunions avec Ouest Aveyron communauté, rend lui aussi son tablier tout en restant simple conseiller municipal. Le maire demande alors à sa 3e adjointe, Catherine Moya, de l’épauler davantage. Cette dernière est d’accord à condition que cela ne se finalise pas avant la fin 2021, période à laquelle elle sera à la retraite de son activité de comptable. Alain Queste dit qu’il patientera mais, le 6 juillet dernier, il envoie sa lettre de démission de maire à la préfecture de l’Aveyron. Elle est acceptée officiellement le 12 juillet. "C’était devenu trop lourd pour moi. Pendant sept ans je n’ai pas pris de congés". Depuis, c’est Catherine Moya qui se charge de l’intérim et se portera logiquement candidate à la succession d’Alain Queste lors des prochaines élections municipales partielles fixées au 26 septembre et, si un 2e tour est nécessaire, au 3 octobre.

Deux candidates se sont aussi inscrites pour rejoindre l’équipe : Anne-Marie Labro, de Malbosc, et Muriel Naboulet, retraitée, nouvelle venue au bourg de Saint-Rémy.

Manque de clarté

Mais, pour certains habitants tout cela manque de clarté, de transparence, voire de "vie démocratique"… Ils s’interrogent car nombre d’entre eux ne seraient même pas au courant de la démission du maire, encore moins de prochaines élections. Et quelques-uns, présents sur la liste adverse aux dernières élections, intéressés pour se présenter, ne l’auraient su qu’une fois les candidatures déjà closes…. L’ancien maire lui-même s’interroge : "Ce n’est pas normal qu’il n’y ait pas eu d’avis public pour que les gens puissent candidater". Les administrés n’ont certes reçu aucun courrier pour les informer de la situation mais "tout était affiché en mairie", affirme la secrétaire aux détracteurs éventuels. Comme les dépôts de candidature fixés entre le 6 et le 9 septembre par la préfecture de l’Aveyron. Un imbroglio dommageable pour cette commune d’environ 350 habitants (254 inscrits sur les listes électorales, un quart des votants sera d’ailleurs nécessaire pour valider la nouvelle élection), à l’école dynamique, aux deux zones artisanales et au beau Moulin des Arts, lieu reconnu de la culture. L’ancien maire s’enorgueillit d’avoir finalisé l’adressage, la salle des fêtes, des logements, l’éclairage public, l’enfouissement du réseau électrique. Un potentiel qui ne demande qu’à prospérer.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
IOOS Camil
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

98900 €

Charmante maison de ville de 55 m² habitables environ , de rénovation récen[...]

262000 €

Remarquable maison en pierre de 165 m² habitables comprenant entrée cathéd[...]

1018 €

Résidence neuve sécurisée "Le Clos Des Consuls", appartement T3 de 82 m2 e[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?