Après Figeac, Arnaud Viala questionné par sa majorité au Département de l'Aveyron

Abonnés
  • Arnaud Viala, qui soutien deux de ses vice-présidents investis par LR, a été interrogé sur sa position.
    Arnaud Viala, qui soutien deux de ses vice-présidents investis par LR, a été interrogé sur sa position. Archives José A. Torres
Publié le , mis à jour

Lundi 25 avril, une réunion de majorité a eu lieu au Département. Les élus ont demandé des comptes au président par rapport à son positionnement vis-à-vis d’Emmanuel Macron. Sa présence la semaine dernière dans le Lot a interpellé une partie des élus aveyronnais.

Tout le week-end, l’image a fait causer dans le landerneau politique aveyronnais et dans les bureaux de votes. Vendredi dernier, Arnaud Viala, président LR du Département de l’Aveyron, était à Figeac (Lot), pour assister au dernier meeting de campagne d’Emmanuel Macron.

Placé idéalement à l’arrivée du Président, il a été capturé par les caméras de BFM tout sourire devant ce dernier. Entre les deux tours, Viala, après avoir été le porte-parole de Valérie Pécresse en Occitanie, avait appelé à voter pour le candidat LREM et à faire barrage à l’extrême droite, mais son déplacement dans le Lot a plus qu’interrogé les membres de son équipe au Département.

L'argument de la RN88

Lundi, tous avaient rendez-vous pour une réunion de majorité. En pleines vacances scolaires, certains manquaient à l’appel, mais la plupart des membres de l’Aveyron pour tous étaient présents, en physique ou par téléphone et attendaient des comptes.

C’est Michel Causse, maire de Réquista et conseiller du canton des Monts du Réquistanais, qui a allumé la première mèche expliquant avoir été interpellé par des citoyens sur le comportement du président. "Le déplacement à Figeac a fait parler dans les bureaux de vote dimanche, analyse un conseiller présent lors de cette réunion. Et même si on répète toujours que l’Aveyron est modéré, il ne faut pas oublier qu’on s’est fait élire sur une ligne davantage proche de LR que de LREM."

"Personne n’y a cru. Macron était en campagne, il avait autre chose à se soucier que la RN88."

La majorité a écouté les justifications de son président. "Il nous a expliqué que l’Élysée lui avait demandé de venir pour apporter le dossier de la RN88, reprend un vice-président. Personne n’y a cru. Macron était en campagne, il avait autre chose à se soucier que la RN88.

La majorité départementale a demandé à Viala s’il allait entrer au gouvernement, ce que ce dernier tenterait d’obtenir, en coulisses, depuis plusieurs mois déjà. Il a répondu qu’il n’avait pas été appelé pour le moment.

Quel positionnement pour les législatives ?

Interrogé sur son positionnement politique, Arnaud Viala a parfaitement assumé sa position, reconnaissant partager au moins "70 %" du programme d’Emmanuel Macron. Une position qui est loin de faire l’unanimité du côté de la majorité départementale, qui a compris que le président devrait quitter LR après les législatives. "Oui, l’Aveyron a une tradition centriste, c’est d’ailleurs ce que Jean-Claude Anglars a rappelé, en expliquant qu’il valait mieux bien s’entendre avec le gouvernement, reprend un conseiller qui déplore les changements de positionnement. N’oublions pas qu’il y a trois mois, il fallait soutenir Valérie Pécresse et LR. Il y a un an, il fallait trahir Jean-François Galliard qui était bien plus centriste que Viala… On a aussi des vice-présidents dans la majorité qui sont candidats aux législatives. On fait quoi pour eux ?"

Car c’est bien l’un des soucis majeurs d’Arnaud Viala. Deux de ses plus proches partenaires politiques sont investis par LR. André At est "désigné, mais pas déclaré" dans la deuxième circonscription, et Magali Bessaou est en campagne depuis quelques semaines déjà sur la première. À cela s’ajoute Christophe Saint-Pierre, un autre proche, candidat dans la troisième. Arnaud Viala, directement impliqué dans leur désignation, pourrait rapidement se retrouver dans une position intenable, coincé entre une attirance réelle vers la majorité présidentielle, qui soutiendra des candidats LREM aux législatives et ses plus proches vice-présidents au Département candidats pour LR.

Contacté, Arnaud Viala n'a pas donné suite à nos sollicitations.

A lire aussi : Législatives : Magali Bessaou, première candidate dans la 1re circonscription de l'Aveyron

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
L'immobilier à Rodez

45 €

RODEZ : Garage individuel de 12.50 m² à louer au 23, Avenue Tarayre[...]

520 €

SECTEUR HYPER CENTRE : Venez découvrir ce bel appartement T3 totalement ref[...]

290 €

Secteur Faubourg proche lycée Monteil, IUT... Studio de 13,38 m². Très agré[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez