Plus d'entreprises que d'emplois créés en Aveyron durant la crise

  • Dominique Costes, président de la CCI Aveyron.
    Dominique Costes, président de la CCI Aveyron. Centre Presse - José A. Torres
Publié le

Si les entreprises aveyronnaises ont plutôt, en 18 mois, bien traversé la crise, des inquiétudes voient le jour désormais.  
 

C'est un état des lieux de rentrée sous le signe d'un optimisme "modéré" que livre Dominique Costes, président de la CCI. Modéré comme le moral de quelques secteurs d'activité qui ont diversement traversé cette période contrariée par la Covid, depuis mars 2020. Ces 18 mois servent ainsi de repère à la situation économique aveyronnaise, du moins dans les compartiments qui sont ceux de la chambre consulaire : commerces, services, industrie, construction, tourisme. 

On retiendra que cette période aura été dominée par une "certaine stabilité" et une "relative" satisfaction qui suit le mouvement, selon le président Costes. Les créations d'entreprises affichent une augmentation de 7% à 15.726 établissements, tous secteurs confondus. Mais le nombre de salariés (44.558) ne progresse en regard que de 1%. L'explication est à trouver dans le développement des entreprises unipersonnelles, phénomène d'ubérisation de l'économie, favorisée par la crise, dans le domaine des services en particulier, comme le portage des repas à domicile. Les autoentrepreneurs se multiplient en Aveyron, et ne créent que leur propre emploi, quand l'industrie débauche ( -2%)  et que l'hôtellerie-restauration (comme le tourisme en général) ne parvient pas à recruter faute de main-d’œuvre (-6% de salariés en 18 mois).

Optimisme modéré

Dans un tel contexte de croissance mesurée, le ressenti des chefs d'entreprises est à géométrie variable. Lors de l'enquête de conjoncture menée par la CCI Aveyron en juillet dernier, seuls 10% des chefs d'entreprise répondants se déclaraient pessimistes quant à l'avenir de leur établissement. L'optimisme est ainsi très modéré dans l'hôtellerie-restauration (on l'a vu) et dans le commerce de détail, hors alimentaire, malmené par le recours des consommateurs au commerce sur internet qui a grimpé depuis mars 2020 de 16 à 22%. 

Au final, la CCI Aveyron enregistre toujours 800 créations d'entreprises en moyenne par an sur ces cinq dernières années avec un taux de pérennité de 76% à trois ans et 59% à cinq ans. Une belle solidité qui ne saurait occulter les problèmes à venir dans les prochains mois, sur lesquels la CCI reste en alerte : fin des aides, avenir de Bosch et de Sam, coûts des matières premières, remboursement différé de dettes (PGE) et, toujours, difficultés à trouver de la main-d’œuvre...

Accompagner avant qu'il ne soit trop tard

La CCI ne ménage pas ses efforts pour accompagner les entreprises dans tous leurs besoins à travers de nombreux dispositifs. Telle la Cellule de prévention pour détecter les établissements fragilisés par la situation économique, qui travaille en coordination avec de nombreux acteurs du département comme le tribunal de commerce, la préfecture, les services fiscaux...

"Il faut que les chefs d'entreprises anticipent et nous sollicitent en amont du tribunal de commerce, quand ils rencontrent des difficultés, insiste le président de la CCI, Dominique Costes. Et des difficultés, il peut en arriver dès à présent avec la fin des aides et le début du remboursement du prêt garanti par l'Etat. On sent à ce sujet une réelle reprise de ces difficultés depuis quelques semaines, même si il y a eu jusqu'alors peu de défaillances durant la crise..."

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?