Aveyron : les agents du conseil départemental veulent faire entendre leurs revendications

  • Manifestation des agents départementaux ce mardi entre 10 heures et midi à Rodez.
    Manifestation des agents départementaux ce mardi entre 10 heures et midi à Rodez. Centre Presse - José A. Torres
Publié le

À l'appel de la CGT, ils étaient une petite centaine, ce mardi 5 octobre place de la préfecture à Rodez, pour réclamer l'ouverture d'un dialogue avec le président du Département  autour de leurs attentes sur leurs conditions de travail. Arnaud Viala leur a fixé rendez-vous et les assure de sa "volonté d'accéder à leurs demandes". 

Syndicat majoritaire au sein du conseil départemental, la CGT a décidé ce mardi matin de passer à l'action en organisant un rassemblement devant l'Hôtel du Département, place de la préfecture à Rodez. Une manifestation dictée par l'impatience des agents départementaux à être reçus par le président Arnaud Viala pour lui exposer "des revendications importantes à traiter", insiste Cédric Mors, délégué CGT du conseil départemental.

Manque de moyens

Si diverses prises de contact ont pu avoir lieu en août et septembre, les agents attendent l'ouverture d'un véritable dialogue pour exposer de nombreuses attentes dans plusieurs domaines. À commencer par celles qui animent les travailleurs sociaux "en quête d'une meilleure reconnaissance". "Et de plus de moyens pour l'Aide sociale à l'enfance qui manque de familles d'accueil", explique Cédric Mors qui relève également "le poids insupportable de la bureaucratisation qui fait qu'un tiers de nos collègues ont quitté le service en 2020 face à la somme de formulaires à remplir et de logiciels à utiliser. Plus on perd du temps, moins on est près des familles..."

Relation de confiance

Parmi les attentes, on remarquera également la mise en œuvre de remplacements d'agents pour tous les services qui en ont besoin, l'augmentation du régime indemnitaire (" dont le point d'indice est gelé en partie depuis 2011"), sous forme de primes s'il le faut car "notre pouvoir d'achat n'augmente pas depuis longtemps". Les agents CGT, qui défendent "une forte motivation autour de la qualité du service public", reconnaissent avoir été bien accueillis par le président Viala mais réclament désormais des suites. 

Arnaud Viala a brièvement reçu une délégation, entre deux rendez-vous, ce mardi matin et lui a accordé une rencontre plus formelle mercredi 13 octobre. " J'ai une vraie volonté d'accéder à leurs demandes et je regarde toutes les faisabilités, confie Arnaud Viala. Je compte aussi leur faire une proposition de méthode de dialogue social sur le long terme. On fait l'impossible, je reste à leur écoute. Et nous leur faisons d'autant plus confiance que notre ambition ne peut s'accomplir sans qu'ils en soient les acteurs".

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

284 €

RODEZ : Studio lumineux dans un petit collectif à proximité IUT, Lycées Lou[...]

318 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Entrée, cuisine équipée (pla[...]

138000 €

Voici un agréable T3 secteur Rodez, à deux pas du centre ville où vous pour[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Anonyme13114 Il y a 17 jours Le 05/10/2021 à 20:28

Les agents mécontents peuvent aussi démissionner et aller dans le privé pour voir si l'herbe est plus verte.