Course pédestre : les trails aveyronnais remis sur de bons rails

Abonnés
  • La Via Auréa va faire son retour.
    La Via Auréa va faire son retour. Jean-Louis Bories
Publié le

Alors que les annulations de trails étaient reparties à la hausse cet été, de moins en moins d’organisateurs aveyronnais sont contraints de renoncer depuis septembre.

Sur les 17 trails prévus au Challenge Aveyron Groupama-Centre Presse 2021, seuls deux ont eu lieu : La Roukamina, le 17 juillet à Durenque, puis la Transcastonétoise, le 12 septembre à Onet-le-Château. Il y a trois mois, le secrétaire du comité départemental de course hors stade (CDCHS), Didier Pons, tablait au moins sur cinq courses, mais après les confinements, les couvre-feux, les protocoles sanitaires intenables… l’instauration du pass sanitaire a provoqué une nouvelle vague d’annulations.

Pour des événements comme le trail du Vallon, qui devait faire office de troisième manche dimanche, la situation était encore trop incertaine à la date limite de dépôt du dossier en préfecture. "Fin juillet, les coureurs n’étaient pas au rendez-vous, les autres organisateurs renonçaient en cascade à maintenir leur événement, les bénévoles ne voulaient pas contrôler le pass parce qu’il n’était pas encore entré dans les mœurs…, énumère Sébastien Pelletier, trésorier d’Athlé Vallon, le club organisateur des vingt de Marcillac et ses plus de 250 participants par an. Mais maintenant qu’on voit que les trails sont bien repartis, on se dit qu’on aurait dû prendre le risque."

Car la vaccination massive contre le Covid-19 (environ 49 millions de Français sont complètement vaccinés) a nettement amélioré la situation sanitaire, permettant à la vie de reprendre peu à peu son cours dans le pays. Comme le calendrier des courses à pied, qui ne laisse quasiment plus apparaître de trous depuis plusieurs semaines. Vu du comité, Didier Pons confirme ce retour (presque) à la normale : "Il y a de moins en moins d’annulations parce que le pass sanitaire est mieux accueilli par les pratiquants. Au début, les bénévoles ne voulaient pas les contrôler. Désormais, il n’y a plus de problème. Les gens sont rassurés."

Le Challenge Aveyron sur deux années ?

Les deux prochains mois devraient être ainsi les mieux lotis de 2021. "On a cette chance de l’organiser à cette période de l’année, reconnaît Benoît Gil, membre des Coureurs à pied de Luc-la-Primaube, association organisatrice de La Via Auréa, troisième et dernière manche du Challenge Aveyron. En tant que traileur, je vois que le pass sanitaire a pris sa place sur les épreuves comme il l’a fait dans la vie de tous les jours. Mais j’espère que ce document ne sera pas imposé trop longtemps." Sauf surprise législative d’ici-là, les 300 coureurs attendus à Luc-la-Primaube le 7 novembre devront le présenter afin de pouvoir participer à la course.

Quant au Challenge Aveyron, il ne devrait finalement pas concerner uniquement l’année en cours, annonce Didier Pons : "Comme il n’y a eu que quatre épreuves en 2020 et qu’on en aura eu seulement trois en 2021, on va essayer de les réunir dans le même classement." Les plus rapides seront récompensés le 11 décembre, environ un mois après la sortie du calendrier 2022 du comité départemental de course hors stade.

Onze trails, que les organisateurs n’ont pas souhaité renouveler, n’y figureront pas selon le CDCHS : le T’Cap De, à Capdenac, L’Ascension’elle, à Ségur, le trail Muco Compo, à Compolibat, le trail du Pic du Don, à Millau, le trail du Roc de Boussac, à Séverac-d’Aveyron, la ronde du Puy de Wolf, à Firmi, le trail de Naucelle, le Larzac trip trail - la Verticausse, à Saint-Georges-de-Luzençon, le trail des Meuniers, à Sonnac, le trail du maître, à Mur-de-Barrez, et Ikalana, à Villefranche-de-Panat.

"Hormis ce dernier, les événements qui n’ont pas eu lieu cette année alors qu’ils étaient inscrits au Challenge recevront une proposition pour organiser l’une de ses manches en 2022." Soit treize courses, qui devraient être accompagnées par les cimes du château de Valon, à Lacroix-Barrez, et trois trails du Sud-Aveyron, révèle Didier Pons.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?