Le chèque carburant généralisé dans toute la France ?

  • 48.000 automobilistes des Hauts-de-France bénéficient depuis cinq ans d'un chèque carburant de vingt euros par mois. 
    48.000 automobilistes des Hauts-de-France bénéficient depuis cinq ans d'un chèque carburant de vingt euros par mois.  Repro CPA
Publié le

Avec la hausse des prix à la pompe, un chèque carburant pourrait être créé à l'avenir et distribué dans l'intégralité de l'Hexagone. C'est ce qu'envisage le gouvernement. Un dispositif qui existe déjà dans certaines régions de France.

Un chèque carburant pour contrer les prix qui s'envolent à la pompe : c'est une idée à laquelle réfléchit sérieusement le gouvernement français. Lors d'un déplacement, Emmanuel Macron rappelle qu'il y a une urgence en France : "Il y a un besoin d'accompagner les ménages à court terme. Le gouvernement y travaille et apportera une réponse dans les prochains jours en fonction de l'évolution des choses pour ne laisser personne dans le désarroi."

Un dispositif appliqué dans les Hauts de France

Pour les automobilistes, l'idée du chèque est séduisante. Mais quelles seraient les conditions pour attribuer ce chèque ? Les revenus de l'automobiliste, la distance entre son domicile et son lieu de travail ainsi que l'absence de transports pour se rendre au travail pourraient être pris en compte. "C'est un dispositif qui existe déjà chez nous depuis 2016. Il existe pour les gens qui habitent en ruralité et qui ne touchent pas plus que deux fois le Smic", explique Antoine Sillani, conseiller régional délégué des Hauts-de-France

Les automobilistes des Hauts-de-France peuvent en effet profiter de ce coup de pouce depuis cinq ans : un chèque carburant de vingt euros par mois. 

Un chèque carburant extensible partout en France ? 

Ce chèque mis en place par la région en 2016 est accessible aux salariés gagnant deux fois le Smic au maximum. Mais ce ne sont pas les seules conditions. Il faut travailler à plus de 20 kilomètres de son domicile et ne pas avoir accès aux transports en commun. Cette aide profite à 48 000 automobilistes dans les Hauts-de-France, mais serait-il possible de le mutualiser à l'entièreté de la France ? "Il va falloir mettre en place un dispositif assez complexe dans toute la France, mais il ne sera pas rapidement fonctionnel", estime Mathieu Plane, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Anonyme13114 Il y a 1 mois Le 18/10/2021 à 08:57

Pourquoi pas à condition que ce chèque soit réservé aux personnes qui travaillent et ne concerne pas "cas soc".