A Paris, les premiers "cimetières" écolos sortent de terre

  • Les cimetières actuelles risquent d'évoluer avec avec cette charte parisienne. Les cimetières actuelles risquent d'évoluer avec avec cette charte parisienne.
    Les cimetières actuelles risquent d'évoluer avec avec cette charte parisienne.
Publié le

C'est insolite. La ville de Paris réfléchit à des tombes écologiques. Elle a mis en place une charte très détaillée pour aller dans ce sens. 

 

Selon le Parisien,en cette Toussaint, la Ville de Paris lance ses cimetières écolos, ou plus exactement ses « espaces funéraires écologiques » avec aménagements paysagers, dans trois de ses cimetières situés en petite couronne : à Ivry-sur-Seine, Thiais (Val-de-Marne) et Pantin (Seine-Saint-Denis). La ville possède vingt cimetières au total, dont 14 intra-muros et six en banlieue

Pour la mairie de Paris, ces espaces funéraires écologiques ne sont en aucun cas des "cimetières en entier", comme le précise Paul Simondon (PS), l’adjoint d’Anne Hidalgo en charge des finances. Et d'ajoquter, " il s’agit d’une division sur une petite surface. C’est une offre qui ne contraint personne, une évolution sociétale, une possibilité intéressante et différente d’inhumation".

En réalité, Paris  a établi une charte assez lourde : les cercueils doivent être en bois non polluants, comme des matériaux biodégradables, du  carton ou bois écocertifié, non traité, et surtout pas de vernis.  En ce qui concerne  les stèles, la ville préconise  du bois naturel, d’essence française ou issue de forêts franciliennes, non traité chimiquement et non verni, selon la charte. Enfin, la terre utilisée sera une « prairie naturelle qui inclut des espèces de plantes indigènes et naturalisées d’Île-de-France », précise la charte.

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?