Sud-Aveyron : avec le festival Alimenterre, l’avenir se joue dans les assiettes

Abonnés
  • Sylvie Boulard, membrede l’Embobineuse, et Isabelle Gaillard, Biocoop Lou Cussou.
    Sylvie Boulard, membrede l’Embobineuse, et Isabelle Gaillard, Biocoop Lou Cussou.
Publié le , mis à jour

Jusqu’au 24 novembre, projections et débats publics sont programmés, au sein du territoire saint-affricain, sur les enjeux alimentaires.

Annulé en 2020 à cause du confinement lié à la pandémie du Covid-19, le festival Alimenterre est à nouveau sur les rails cette année. Il est organisé au niveau national par le réseau Alimenterre avec des projections, des débats et des rencontres avec des professionnels agricoles. Il a pour thème "Notre avenir se joue dans nos assiettes".

Au sein du territoire saint-affricain, cela fait environ huit ans que le festival Alimenterre existe et, cette année, il se déroulera jusqu’au mercredi 24 novembre. Il est organisé par l’association l’Embobineuse et le magasin Biocoop Lou Cussou. "Nous repartons fort avec sept séances publiques et sept séances pour les scolaires", annonce Isabelle Gaillard, la gérante de Biocoop. Ce sont toujours des projections débat sur l’environnement, l’agriculture et l’alimentation vus du côté des producteurs et des consommateurs. Les documentaires projetés se passent en France et à l’étranger." Sylvie Boulard, membre de l’Embobineuse, précise que "dans les documentaires, il y en a qui sont un peu plus techniques et d’autres avec beaucoup de témoignages. Par exemple, ils suivent toute une filière".

Un partenariat est noué avec les classes de première des lycées publics (Jean-Jaurès et la Cazotte) et privés (Saint-Gabriel), ainsi qu’avec le collège privé Jeanne-d’Arc. Certaines projections ont lieu dans les établissements scolaires. "Dans nos réseaux on cherche des intervenants pour ouvrir une discussion après le film", indique Isabelle Gaillard. Les séances sont gratuites. Elles ont lieu à Saint-Affrique et dans trois villages (pass sanitaire demandé).

"À chaque festival, on a une bonne participation avec un public acquis et sensibilisé, souligne Isabelle Gaillard. On en ressort plus riche d’arguments. On est sensibilisé à des problématiques que l’on n’avait pas forcément mesurées."

Le programme

À Saint-Affrique : mardi 16 novembre, à 18 heures, à la médiathèque, "Le festin", débat avec un représentant de Via Campesina. Jeudi 18 novembre, à 20 heures, au cinéma le Moderne, "Douce France", débat avec Dominique Damour et Christian Épiard (collectif de Gonesse luttant contre le projet Europacity) et Nino Fillos et Vincent Jannot (Terre de Liens).Mardi 23 novembre, à 20 heures, à l’amphithéâtre du lycée de la Cazotte, "Sur le champ", débat avec Léa Cabal-Zinck (paysanne boulangère) et Marie Collin (agricultrice).Mercredi 24 novembre, à 18 heures, au centre social Le Quai, "The resilient", débat avec Jacques Alvernhe (conseiller en agriculture biologique) et Jean-André Wass (maraîcher militant).
Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
JMC
Voir les commentaires
L'immobilier à Vabres-L'abbaye

320 €

À Vabres L'Abbaye, au cœur du village, appartement situé en première étage,[...]

240000 €

À vendre dans le charmant village de Vabres l'Abbaye, maison de type 4 de p[...]

320400 €

Saint Affrique, secteur, à vendre maison individuelle, 139 m² habitables, s[...]

Toutes les annonces immobilières de Vabres-L'abbaye
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?