Rugby - LSA : " C'est déjà un peu mieux ", pour Mathieu Jourdas

Abonnés
  • Mathieu Jourdas.
    Mathieu Jourdas. CPA - Archives JLB
Publié le

Le centre de LSA, Mathieu Jourdas, revient sur la prestation des siens à  Agde dimanche 14 novembre (36-6). Entretien.

A froid, quelle analyse faites-vous de ce revers assez lourd (36-6) encaissé à Agde dimanche ?
On s’attendait à un match dur, et on l’a eu ! On est tombé sur une équipe solide. On s’était déplacé là-bas avec l’envie de se rassurer dans le jeu, de se faire plaisir sur le terrain. ça a été compliqué si on regarde le score. Mais  dans le jeu, on a réussi malgré tout à rivaliser. On prend deux essais casquettes en début du match. Puis en seconde mi-temps, on est sanctionné par beaucoup de cartons, de pénalités sur mêlée où on se fait manger. Ils avaient de grosses individualités, notamment devant. Et  du coup, après, c’est compliqué d’exister quand tu joues à 13... Déjà qu’à 15 contre 15, c’était compliqué. Privés de ballons, beaucoup pénalisés,  on a subi.


Vous diriez qu’Agde était l’équipe la plus costaude que vous ayez rencontré jusqu’à présent ?
Non, non. Mais il y a des faits de jeu qui font que... On prend par exemple sept ou huit pénalités sur mêlée. Je n’ai pas souvenir d’avoir déjà pris ça. On a réussi un peu à les contrecarrer, mais le problème c’est qu’ils avaient le dessus physiquement, donc on a eu du mal à rivaliser. Ils ont joué aussi sur l’expérience, on n’est pas forcément aidé non plus par les cartons... Comme je le disais, on y était allé pour se rassurer dans le contenu, le jeu, dans nos capacités à être en place. C’était pas mal à ce niveau, mais on a subi et on a fait trop de fautes individuelles.


Du coup, pas rassuré ou il y a quand même du positif à en tirer ?
Après le match de Prades (revers à domicile 21-27 le dimanche précédent), on était un peu dégoûté. Sans jouer, on est resté dans les clous jusqu’au bout ou presque. Mais on ne joue pas du tout, on fait n’importe quoi ! Dès qu’on a le ballon, on se marche dessus. Là, à Agde, on a eu des ballons. On les a un peu mieux utilisés. Après, c’était dense (en face). Mais oui, on s’est rassuré car on a joué au rugby. C’est déjà un peu mieux. On les a aussi beaucoup emmerdés en défense, et cela même si le score est large.


Comptablement (LSA est actuellement 8e avec 15 points), et alors que vous aviez une belle dynamique en début de saison, ces trois derniers revers d’affilée vous inquiètent-ils ?
Comptablement non, car c’est bien trop tôt pour faire les bilans. Je ne sais même pas à quelle place on se trouve. On verra ça quand on fera les calculs à la fin. Mais on sait à peu près contre qui on va lutter pour les places qualificatives. Notre objectif, c’est d’être dans les six. Et du coup, oui, c’est râlant à Castelnaudary (22-10) car on encaisse un essai en contre alors qu’on commençait à prendre le dessus physiquement. Et contre Prades, on fait un non-match mais on ne finit qu’à six points au final. Ces deux revers là nous ont embêtés. Celui d’hier (dimanche), moins. Maintenant, on a deux matches davantage à notre portée qui arrivent à la  maison (face à Arpajon dès dimanche, puis Nègrepelisse le 5 décembre) et on va tout faire pour inverser cette dynamique.


Plus généralement, quand on est compétiteur, comment vit-on cette saison de transition où la refonte des championnats implique notamment qu’il n’y ait pas de descente ?
Depuis qu’on est arrivé en Fédérale 2, on a toujours joué le maintien à LSA. Du coup, on disputait les match es pour ne pas les perdre. Cette année, c’est une opportunité qui nous aide à prendre plus de risques. On n’a pas une épée de Damoclès au dessus de la tête. On sait qu’on ne jouera pas les premiers rôles et la montée en Fédérale 1, mais on évolue  plus libérés.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
A.P.
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?