Aveyron : les cavistes de Rodez à l'heure du beaujolais nouveau

  • Le vin nouveau est arrivé... dans les bras des cavistes ruthénois !
    Le vin nouveau est arrivé... dans les bras des cavistes ruthénois ! Centre Presse - José A. Torres
Publié le , mis à jour

Les vins primeurs sont arrivés... en avant-première chez Centre-Presse !

C’est une tradition, chaque troisième jeudi de novembre, la France (le monde) fête les vins primeurs, beaujolais, côtes-du-rhône et gaillac, notamment… Avec, ou parfois souvent sans, modération. Autre sympathique tradition qui perdure, les quatre cavistes ruthénois, à savoir, Pierre Bonnefous (de la Cave Ruthène), Rémi Costes (Alambic et Vieilles bouteilles), Maëlle Falguières (Les vins Falguières) et Guy Cayssials (de la Cave de Marius), viennent chaque année les bras chargés de ce précieux nectar jusqu’à la rédaction de Centre Presse pour faire découvrir en avant-première aux chanceux toujours présents, les belles pépites de l’année. Même si en 2021, avec les gelées, les producteurs de beaujolais nouveau ont bien eu du mal à vinifier leur récolte dans les temps.

Mais après avoir y avoir trempé les lèvres (avec modération) difficile de faire un choix, il y en a encore pour tous les goûts. Pour bien choisir, les amateurs n’ont plus qu’à se rendre chez les cavistes ruthénois qui sauront merveilleusement bien les conseiller.

Commercialisé depuis tout juste 70 ans

Le beaujolais nouveau est célébré le troisième jeudi du mois de novembre depuis la loi de 1985, et ce, à partir de 00 heures pétantes, soit à minuit ce mercredi. Mais sa première commercialisation remonte à 1951, selon Actu.fr, cela fait donc tout juste 70 ans.

La macération des grappes entières doit être effectuée par la méthode dite carbonique, en quatre jours, ce qui procure au vin des arômes de fruits frais et une faible présence de tanin. Cela donne un vin peu chargé en alcool avec des parfums à dominante fruitée.

L’arrivée du Beaujolais nouveau est un événement incontournable par tous ceux qui aiment se retrouver entre amis autour d’un petit verre et une bonne assiette de charcuterie. 

Près de 20 millions de bouteilles produites en moyenne chaque année, qui s’exportent dans 100 pays du monde. Malgré sa réputation de piquette. Recours aux levures artificielles pour accentuer les goûts de banane ou de violette, macération préfermentaire (pour colorer et aromatiser le vin) et chaptalisation (procédé qui consiste à ajouter du sucre pour faire monter le taux d’alcool) sont devenus monnéie courante pour un produit très standardisé.  Néanmoins, votre caviste parviendra bon an mal an à vous sortir quelques bons primeurs, et tant pis s'ils ne sont pas du beaujolais...

R. B. et L. R.
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

153700 €

Vue dégagée et imprenable, traversant et rénové, voici les maitres mots pou[...]

138000 €

Vous êtes à la recherche d'un bien à acquérir en centre-ville de Rodez ? CA[...]

285 €

Appartement situé au 3ème étage L'appartement est composé : - D'un hall d[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?