Millau : le projet de la résidence seniors fait débat

Abonnés
  • La réunion publique a fait l’objet de débats houleux entre porteurs du projet et riverains.
    La réunion publique a fait l’objet de débats houleux entre porteurs du projet et riverains.
Publié le

Un "dialogue citoyen" était organisé cette semaine sur la démolition de l’Ehpad de l’Ayrolle.

Ils étaient une dizaine à s’être réunis dans la salle René Rieu pour présenter le plan de rénovation de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) de l’Ayrolle à Millau. Élus, promoteurs, architecte ont exposé leur vision de ce futur quartier. Le projet, porté par le promoteur Kaufman et Broad, vise à construire sur les 6 000 m² de cet îlot deux immeubles de 103 logements seniors (du T1 au T3) ainsi qu’un autre pour 24 logements locatifs sociaux (du T2 au T3) et 48 places de parking. Très vite, l’accent est mis sur la meilleure qualité environnementale et la mixité sociale qu’offre le projet.

" Le nouveau plan donne beaucoup plus d’espaces verts, beaucoup plus de luminosité car on construit globalement moins haut et surtout moins dense. On va considérablement élargir la traverse Saint-Jean par exemple ", explique l’architecte du projet, Hugues Jiraudy. La cohabitation de logements seniors et de logements locatifs permettra cette mixité sociale.

Mais c’est surtout le procédé de ce vaste plan qui attire l’œil. En effet, les promoteurs se veulent à l’écoute des citoyens millavois. "On est dans une logique de dialogue, on est conscient qu’une opération génère du changement, qui peut soulever des craintes", insiste Julien Eybalin, directeur de l’agence Languedoc-Roussillon de Kaufman et Broad.

En effet, l’entreprise a fait appel à l’association Empreintes citoyennes, qui intervient notamment dans "l’accompagnement du dialogue participatif et inclusif autour des projets urbains" selon son site internet. Sa représentante, Virginie Hugues, référente locale Sud-Est de l’organisation, loue "ce positionnement de tiers neutre, on fait vraiment le lien entre toutes ces demandes particulières et le projet tout au long du chantier".

50 Millavois ont pu ainsi répondre à un questionnaire pour établir les perceptions du projet. Cette réunion marquait la seconde étape de cette démarche. Jusqu’à la fin du mois de janvier, des rendez-vous personnalisés seront réalisés afin de prendre en compte les sujets spécifiques des riverains. Une boîte aux lettres sera mise en place pendant les travaux.

Pour autant, malgré leurs efforts de transparence, une fois la réunion terminée, les critiques fusent. "Vous nous supprimez le soleil et arrachez les platanes", fustige un riverain, en faisant référence aux nouveaux immeubles qui vont sortir de terre. Certains s’inquiètent des associations logées au 16 boulevard de l’Ayrolle, un bâtiment voué à être détruit. La mairie promet " de les recevoir personnellement et de réagir vite".

D’autres remarques portaient sur les nuisances sonores que va engendrer le chantier ainsi que les futures places de parking qui ramèneront plus de voitures. La fameuse mixité sociale promue par les promoteurs risque de faire des ébats…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
JDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

373000 €

Une jolie maison récente de plain-pied avec vue imprenable sur la Pouncho d[...]

85000 €

Appartement d'environ 94 m² au 1er étage d'un immeuble de ville Situation c[...]

490 €

N331 - Appartement de T3 situé au 2ème étage rue de la Fraternité, dans un [...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?