Mia Fernandes et Éric Blanchard éclairent Asprières de leur art

Abonnés
  • Le travail de Mia Fernandes est reconnu à l’échelle internationale.
    Le travail de Mia Fernandes est reconnu à l’échelle internationale.
  • Éric Blanchard propose également des stages dans son atelier. Éric Blanchard propose également des stages dans son atelier.
    Éric Blanchard propose également des stages dans son atelier.
Publié le

Installés dans le bourg depuis peu, la plasticienne Mia Fernandes et le céramiste Éric Blanchard font la joie de l’association Asprières Aujourd’hui et Demain, organisatrice d’expositions en lien avec d’autres artistes.

Pour la reprise de ses activités après une longue période de mise entre parenthèses à cause de la crise sanitaire, l’association Asprières Aujourd’hui et Demain s’est mise en quête d’artistes et de créateurs. Il se trouve que, récemment, deux artistes céramistes reconnus se sont installés dans le village : Mia Fernandes et Éric Blanchard.

Du coup, l’association a voulu mettre leur travail à l’honneur à travers une exposition de créations originales, à la salle des fêtes. Les deux artistes étaient entourés de plusieurs potiers, de peintres, d’un verrier et d’autres artisans en marqueterie. Il y avait également des objets décoratifs, des bijoux originaux, de la vannerie avec une créatrice locale, de l’art floral et encore des concepteurs de nichoirs.

Mia Fernandes est née au Royaume-Uni, d’une mère anglaise céramiste, et d’un père indien né en Tanzanie. Elle a grandi dans divers endroits : Canada, États-Unis et, bien entendu, Royaume-Uni. Elle a été formée au Royal college d’art (maîtrise), au Goldsmiths college (Bachelor honors) et à la Winchester school d’art (diplôme en peinture). Elle travaille et, surtout, elle est reconnue à l’échelle internationale pour ses dessins, ses installations, ses performances ou encore pour son art vidéo dans des galeries et musées.

Son activité est axée sur le dessin et la sculpture en céramique. Avec le premier, elle matérialise la conscience et fait cheminer la pensée. D’une manière obsédante, elle utilise ce processus pour créer des images qui parlent du temps, de l’environnement et de la mémoire. Dans la collection de Bernard Bachelier au domaine de Bassinet, à Maleville, elle s’exprime dans "Cracked", un seau en céramique, une grande pièce abstraite dont elle dit avoir été inspirée par la chanson de Leonard Cohen "Anthem".

Éric Blanchard, quant à lui, est natif de Marseille. Son père, passionné de navigation et d’aéronautique, et sa mère formaient un couple amoureux de la mer et du voyage. La traversée de l’Atlantique dans une jonque et le tour de l’Amérique du Sud ont eu une grande influence sur le céramiste qui est très intéressé par l’histoire de l’humanité.

Il a étudié au Centre international de formation à la céramique, à Saint-Amand-en-Puisaye (Nièvre), puis a passé un brevet des métiers d’arts, à la Maison de la terre de Dieulefit (Drôme), et a été technicien pour Ceradel Socor, une enseigne de produits et de matériels pour la céramique et le verre, à Limoges. Son expérience dans le domaine de la chimie l’a aidé dans le développement des émaux et des différents modes de chauffage en céramique. Il crée des pièces sculpturales et utiles pour le quotidien. Ses œuvres sont exposées dans des boutiques à Conques et à Villefranche-de-Rouergue.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?