La douceur de l’hiver à Cadaqués, village rendu célèbre par Salvador Dali

  • L’ancien village de pêcheurs a conservé tout son charme. Ici, le temps semble parfois s’être arrêté.Photos : J.B.
    L’ancien village de pêcheurs a conservé tout son charme. Ici, le temps semble parfois s’être arrêté.Photos : J.B.
  • La douceur de l’hiver à Cadaqués, village rendu célèbre par Salvador Dali
    La douceur de l’hiver à Cadaqués, village rendu célèbre par Salvador Dali
  • La douceur de l’hiver à Cadaqués, village rendu célèbre par Salvador Dali
    La douceur de l’hiver à Cadaqués, village rendu célèbre par Salvador Dali
  • La douceur de l’hiver à Cadaqués, village rendu célèbre par Salvador Dali
    La douceur de l’hiver à Cadaqués, village rendu célèbre par Salvador Dali
  • La douceur de l’hiver à Cadaqués, village rendu célèbre par Salvador Dali
    La douceur de l’hiver à Cadaqués, village rendu célèbre par Salvador Dali
Publié le

De l’autre côté de la frontière avec l’Espagne, Cadaqués, le village de Salvador Dali, offre un superbe cadre de villégiature, dans un environnement naturel sauvage et préservé.
 

Paisiblement blotti dans sa baie, aux pieds du mont Peni, à l’abri des vents et des courants, le village de Cadaqués a presque tout d’une carte postale. Ou plutôt d’un tableau. Avec ses maisons blanches, ses rues pentues, pavées et joliment fleuries et sa petite plage en plein centre, la commune la plus orientale de l’Espagne rendue célèbre par Salvador Dali (et préservée en partie grâce à lui) ne manque pas de charme. Un charme que l’on apprécie d’autant plus dans la douceur de l’hiver de la Costa Brava. Loin du tintamarre urbain et des aménagements bétonnés de bien des cités balnéaires, qui s’étirent le long de la Méditerranée. Un village idéal pour profiter de la tranquillité et de cette lumière qui inspiraient tant Dali. Une sorte de dolce vita à la catalane.

Village d’artistes

C’est un endroit très prisé des Français et il n’est pas rare d’ailleurs d’y croiser quelques Aveyronnais. Il fut un temps, où les pirates qui écumaient les flots alentour aimaient venir s’y réfugier. La vigne qui a enrichi Cadaqués au XVIIIe siècle, l’a pratiquement ruiné avec l’arrivée du phylloxera. Paradoxalement, l’isolement de ce village de pêcheurs lui a assuré une certaine prospérité au début du XXe siècle, grâce à une virginité urbanistique qui fait aujourd’hui sa force et sa réputation. Un charme que Salvador Dali a défendu face aux promoteurs immobiliers. Le petit port catalan, jumelé avec Collioure, est aujourd’hui un village d’artistes, qui a conservé son âme bohème. Les peintres y sont nombreux et des écrivains viennent y puiser l’inspiration. D’Éluard à Garcia Lorca en passant par Matisse, Picasso et bien d’autres, Cadaqués est devenu à partir des années 1930 un endroit de rencontres et d’échanges culturels. Il suffit de prendre son temps et de se balader dans les nombreuses ruelles qui s’étirent à flanc de colline, pour apprécier la plénitude des lieux. En bord de mer, plusieurs maisons de caractère, quelques-unes somptueuses, attirent inévitablement le regard du passant. La plupart de ces demeures sont l’œuvre des Indianos, ces habitants de Cadaqués qui sont allés faire fortune en Amérique et se sont inspirés du design et de la décoration de certaines constructions de Cuba, lorsqu’ils ont bâti leur maison à leur retour. En fin d’après-midi, lorsque le ciel s’embrase et devient rougeoyant, vous pourrez vous installer, face à la mer, à la terrasse du Maritim Bar ou à celle du Bar Boia. Scène un brin surréaliste, qui aurait certainement amusé Dali, nous y avons croisé une femelle sanglier, accompagné de cinq marcassins, venus s’endormir sur la plage, sans se soucier le moins du monde des nombreux touristes et Espagnols, célébrant l’arrivée du Nouvel An.

Les criques et les étendues sauvages du Cap Creus

Les amateurs de nature et de randonnée seront servis et ravis. Les environs de Cadaqués offrent de magnifiques balades en direction notamment du Cap Creus, de sa côte rocheuse et de ses criques, que l’on dit les plus belles de toute la Costa Brava. De nombreux chemins balisés vous conduiront dans des endroits restés sauvages. On peut aussi se rendre jusqu’au phare de Calanans, grimper jusqu’au sommet du mont El Peni ou, pour les plus courageux, s’engager sur le GR 62 en direction de Rosas. Les passionnés de vélo ou de VTT ne seront pas en reste, à condition, bien sûr, d’en avoir un peu sous la pédale… Car ici ça grimpe pas mal !

Dans l’ombre de Dali.
Dans l’ombre de Dali.

La maison musée de Dali

L’ombre de Dali est bien évidemment omniprésente dans ce village où le maître du surréalisme a vécu pendant des années. Sur la place du village trône une statue du célèbre peintre moustachu et le musée de Cadaqués vous permet de découvrir quelque 300 œuvres graphiques, lithographies, gravures et autres photographies de Salvador Dali. Mais Cadaqués, c’est bien sûr, Portlligat (port lié ou port fermé en Catalan) et la maison musée de Dali, un remarquable ensemble de cabanes de pêcheurs que Dali transforma pendant 40 ans, pour en faire sa résidence atelier. "Je ne suis chez moi qu’en ce lieu ; ailleurs je campe", disait le peintre qui a représenté en arrière-plan de nombre de ses tableaux la plage, la crique et les rochers de l’entrée de la baie (Fernera), qu’il voyait de sa fenêtre. "Portlligat est le lieu des réalisations. C’est l’endroit parfait pour mon travail. Tout se ligue pour qu’il en soit ainsi : le temps s’écoule plus lentement et chaque heure a la dimension adéquate. Il y règne une tranquillité géologique : c’est un cas planétaire unique", affirmait encore Dali. Les amateurs d’art poursuivront leur pèlerinage daliesque au château de Púbol (à une cinquantaine de kilomètres de Cadaqués) que Dalí transforma pour sa bien-aimée Gala, ainsi que dans la ville voisine de Figueras pour visiter le théâtre musée Dali, "le plus grand objet surréaliste au monde." Un lieu singulier qui vous marque à jamais. Comme Cadaqués et Portlligat vous marqueront pour toujours.

Joel Born
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?