Basket-ball : l'Élan Aveyron se met la pression

Abonnés
  • "On a eu trop de défaillances individuelles", s'agace Nicolas Flottes.
    "On a eu trop de défaillances individuelles", s'agace Nicolas Flottes. Archives Centre Presse - Jean-Louis Bories
Publié le

En s'inclinant 72-58 à Éauze dimanche, les Aveyronnaises ont repoussé le match du maintien au déplacement à Laloubère, dernier, le week-end prochain, en clôture de la saison.

Pour officialiser le maintien, la donne était simple : l'Élan devait gagner ou compter sur une défaite de Dax. Dimanche, ça n'a été ni l'un, ni l'autre. Les Rouergates, 6es sur 12 avant le coup d'envoi, ont été battues 72-58 sur le parquet d'Éauze, qui les dépasse au classement, tandis que les Dacquoises sont revenues à un point en l'emportant 73-62 contre Tournefeuille, 7e en amont du match.

L'entraîneur de l'EAB Nicolas Flottes résume la deuxième défaite de son équipe sur les trois dernières journées : "Ça a été assez serré au début puis nos adversaires ont pris l'avantage (17-12 à la fin du premier quart-temps). Les dix minutes suivantes ont été compliquées, mais on a eu un sursaut d'orgueil pour revenir à -6 juste avant la pause. Il y a eu du mieux dans le troisième quart (remporté 20-21), on est même passé devant à un moment. Puis le dernier a été catastrophique, avec énormément de ballons et de rebonds perdus, un manque d'adresse..."

"La suffisance de nos mauvais jours"

Les conditions pour survivre en Nationale 3 ne changent pas pour autant... sauf qu'il ne reste plus qu'une rencontre aux joueuses de la CTC (Coopération territoriale de clubs) pour éviter la descente. À savoir dimanche, à 15 h 30, dans la salle de Laloubère, lanterne rouge déjà condamnée après 17 défaites, dont cinq d'affilée. "Le scénario catastrophe a commencé, souffle le coach. Maintenant, il faut y mettre un terme chez les Laloubériennes. On a réussi à les battre 68-50 à l'aller, elles n'ont pas gagné depuis longtemps... une défaite là-bas serait impardonnable. De toute façon, si on s'incline sur leur parquet, on n'a rien à faire dans cette division."

En cas d'improbable contre-performance combinée à un nouveau succès de Dax, les Aveyronnaises seraient condamnées à la relégation en Prénationale. Car contrairement à ce qu'indiquait le classement officiel encore dimanche après-midi, si les blanches et bleues se retrouvent à égalité de points avec les Tournefeuillaises, les Élusates et les Dacquoises à l'issue de la saison, elles finiraient dernières de ce mini-championnat à la différence particulière, et donc 9es de leur poule.

De quoi faire ressurgir le stress de la réception de Pau (58-57), le 20 mars, et attiser la colère de Nicolas Flottes : "On aurait pu s'éviter tout ça en l'emportant aujourd'hui (dimanche), sauf qu'on a eu la suffisance de nos mauvais jours. On a été puni et c'est bien fait pour nous ! Encaisser 72 points, ce n'est pas dans nos standards. On n'a pas défendu. J'aurais préféré rentrer la maison en étant tranquille. Au final, je suis dégoûté."

Avant d'être enfin soulagé dimanche ?

La fiche technique

Éauze - Élan Aveyron : 72-58.

Quarts-temps : 17-12, 16-15, 20-21, 19-10.
Arbitre : MM. Sohier et Quintana.

Éauze : Da Costa 20, Cazzola 2, Grenier 15, Bessagnet 3, Pedeches 6, Traverso 3, Zamarian 7, Vicini 6, Hauret Clos, Ortyl (cap.) 10.

Élan Aveyron : Viguié, Gamba 19, Routhe, Bouissou 7, Sincholle 8, Pélopidas 8, Laval 7, Hautcolas (cap.) 3, Goulignac 6.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?