Pour qui, combien, dans quelles conditions, comment sera versé le chèque alimentaire promis par Macron ?

  • Le chèque alimentation devrait concerner "plus de 8 millions de Français" selon Julien Denormandie, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation.
    Le chèque alimentation devrait concerner "plus de 8 millions de Français" selon Julien Denormandie, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation. Repro CPA
Publié le , mis à jour

Promesse d'Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle, le chèque alimentaire devrait voir le jour prochainement pour aider les ménages modestes à remplir leur caddie. Quels en sont les contours ?

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a promis d'aider les personnes les plus vulnérables face à la flambée des prix grâce à un chèque alimentaire. Le gouvernement souhaite cibler les Français en précarité alimentaire. C'est-à-dire, ceux qui touchent déjà des aides alimentaires, mais aussi des étudiants en situation de précarité et des travailleurs aux revenus modestes. Huit millions de Français seraient concernés.

L’inflation concerne notamment les produits alimentaires. Le 22 mars 2022, sur France Bleu, Emmanuel Macron avait annoncé son souhait de voir mis « en place un chèque alimentaire pour aider les ménages les plus modestes et les classes moyennes à faire face à ces surcoûts, à inciter aussi à acheter en circuit court et à acheter français ». Il avait déjà évoqué cette proposition quinze jours plus tôt à Poissy (Yvelines), lors de la première réunion publique de sa campagne en vue de l’élection présidentielle.

La forme pas encore arrêtée

Selon le ministre de l'Agriculture, l'aide pourrait représenter 50 à 60 € par mois. Chèque, carte de paiement, ou virement bancaire, la forme n'est pas arrêtée, tout comme les modalités de versement, chaque mois ou une fois par an. Le montant pourrait être distribué soit par la caisse d'allocation familiale, soit directement par le ministère des Finances. Le puissant syndicat agricole FNSEA propose quant à lui un dispositif qui permettrait de dépenser 5 euros par jour.  

Quelles dépenses pourront être effectuées ?

Pour encourager une alimentation équilibrée, le gouvernement pourrait privilégier l'achat de fruits et légumes. Le principal syndicat agricole demande que cette aide puisse être dépensée ailleurs que dans la grande distribution, notamment sur les marchés et directement chez les petits producteurs.

De nombreuses modalités restent à définir. La mesure pourrait être une des premières de la nouvelle Assemblée, avec un texte présenté au début du mois de juillet.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?