Boxe : le Ruthénois Jonathan Cotteret à Varsovie pour viser encore plus haut

Abonnés
  • Le 16 avril, Jonathan Cotteret a triomphé de Matiouze Royerlors de l’Aveyron boxing tour, à Naucelle.
    Le 16 avril, Jonathan Cotteret a triomphé de Matiouze Royerlors de l’Aveyron boxing tour, à Naucelle. Repro CP
Publié le

Le boxeur de l’ASPTT Rodez sera en Pologne, samedi 25 juin, pour combattre le numéro 2 national, Pawel Czyzyk, à Varsovie.

Après sa victoire contre Matiouze Royer pour son retour sur le ring, le 16 avril, lors de l’Aveyron boxing tour, Jonathan Cotteret se déplace en Pologne pour affronter Pawel Czyzyk, classé 2e boxeur polonais et 38e mondial dans la catégorie mi-lourds. L’enjeu sportif est évidemment là, mais ce n’est pas le seul qui va motiver l’Aveyronnais et son concurrent à triompher.

"Gagner des places au classement mondial"

" C’est un combat intéressant sportivement, mais il y a d’autres paramètres qui entrent en jeu. En effet, Pawel Czyzyk est un boxeur très très bien placé au classement. Si je fais un gros coup sur le ring, cela me permettra d’avoir d’autres échéances de haut niveau comme celle-là. Et de gagner de nombreuses places au classement mondial et européen, souligne Jonathan Cotteret. Plus on gagne des boxeurs intéressants, plus on peut disputer des combats de plus haut niveau."

Après sa victoire à Naucelle, le Ruthénois a d’abord été classé 11e français, avant d’entrer dans le top 10 et de décrocher une 7e place au classement national.

"Je suis persuadé que je peux faire quelque chose"

Son adversaire polonais est âgé de 29 ans, alors que Jonathan Cotteret, lui, en a 40. Une différence d’âge qui peut être un avantage pour l’expérience, comme un inconvénient sur le plan physique.

"J’ai regardé de nombreuses vidéos de lui en train de boxer, c’est un profil intéressant, qui avance et recule, précise-t-il. Il faudra être prêt physiquement et mentalement, mais je suis persuadé que je peux faire quelque chose de grand. Je m’entraîne beaucoup dans des salles, à Toulouse, pour la technique. Et pour ce qui est du physique, mon préparateur m’entraîne avec de nombreux programmes athlétiques. Je suis prêt !"

La confrontation promet du spectacle. D’autant que le combat sera suivi par de nombreux spectateurs sur place, et au-delà. Car le duel entre les deux boxeurs européens sera diffusé en direct à la télévision polonaise. De quoi faire monter la pression pour le boxeur aveyronnais. "J’y vais avec l’envie de créer la surprise. La pression et le stress, je les aurai avant de rentrer sur le ring."

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
achille mourgues
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?