Rebond du Covid-19 : se dirige-t-on vers un troisième rappel vaccinal en automne, et pour qui ?

  • Depuis le 7 avril, une quatrième dose de vaccin est déjà recommandée, en France et dans plusieurs pays, pour les personnes âgées de plus de 60 ans et les patients immunodéprimés.
    Depuis le 7 avril, une quatrième dose de vaccin est déjà recommandée, en France et dans plusieurs pays, pour les personnes âgées de plus de 60 ans et les patients immunodéprimés. Repro CPA
Publié le , mis à jour

Alors qu’Alain Fischer, président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale français, a de nouveau incité les patients les plus fragiles à faire une quatrième dose de vaccin, va-t-il être question d’une cinquième injection à l'automne ?
 

La France connaît actuellement une septième vague de Covid-19, qui s’explique en grande partie par l’échappement immunitaire des nouveaux variants. Le nombre de nouveaux cas positifs dans l’Hexagone, rapporté mercredi 29 juin par les autorités sanitaires, a bondi à 124 724, soit 60 % de plus qu’il y a une semaine.

Un troisième rappel pour les personnes à risque ?

Une quatrième dose de vaccin est déjà recommandée, en France et dans plusieurs pays, pour les personnes âgées de plus de 60 ans et les patients immunodéprimés. Et ce, depuis le 7 avril 2022. Mais les autorités sanitaires anticipent la vaccination des plus vulnérables et envisagent un nouveau rappel de vaccin à l’automne pour toutes les personnes à risque, dont celles avec comorbidités.

C’est du moins ce que préconise la Haute autorité de Santé (HAS) dans un communiqué publié fin mai. L’objectif est de « limiter l’impact d’une future vague, en particulier sur les plus fragiles », pour réduire la mortalité « associée à la Covid-19 et la diffusion de l’épidémie, maintenir les capacités du système de soin et les besoins vitaux de fonctionnement du pays ».

A lire aussi : Covid-19 : doit-on craindre une 7e vague cet été et le retour du pass sanitaire ?

Pour qui ?

Si ce troisième rappel n’est pas à l’ordre du jour, pour le moment, la Haute autorité recommande une nouvelle injection à l’automne pour les « populations les plus à risque de formes graves de la maladie (en particulier, les personnes immunodéprimées et leur entourage, les personnes de 65 ans et plus et/ou présentant des comorbidités à risque de forme grave) ».

La HAS suggère également « d’envisager la vaccination des professionnels de santé au regard notamment des futures données d’efficacité vaccinale contre les formes asymptomatiques de la maladie » et de coupler cette nouvelle campagne de vaccination contre le Covid-19 à celle contre la grippe.

A lire aussi : Covid-19 : quelles mesures préventives pourraient être prises face à la 7e vague ?

De nouveaux vaccins à l'automne ?

Le Professeur Alain Fischer, président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, appelle à nouveau les plus de 60 ans et les personnes fragiles à se faire administrer leur deuxième rappel de vaccination pour faire face à la septième vague de l’épidémie de Covid-19, dans une interview au Journal du Dimanche .

Celui qu’on surnomme le « Monsieur vaccin » du gouvernement dit espérer que l’arrivée de quatre nouveaux vaccins à l’automne puisse « réduire le risque d’une vague importante générée par un nouveau variant ».

« L’idéal, ce serait qu’ils le soient au début de l’automne plutôt qu’en décembre, pour être couplés avec la vaccination antigrippale. Une personne de plus de 80 ans pourrait en bénéficier dès octobre ; un sexagénaire qui ferait sa quatrième injection aujourd’hui pourrait recevoir un nouveau rappel avec ces produits neufs en décembre », fait valoir Alain Fischer, préparant ainsi la voie à une campagne pour un troisième rappel en fin d’année.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?