Série Netflix à Villefranche-de-Rouergue : quand le hasard fait bien les choses

Abonnés
  • Simons, le décorateur en chef pour la série Netflix, ému lorsque le maire Jean-Sébastien Orcibal lui a remis la médaille de la ville.
    Simons, le décorateur en chef pour la série Netflix, ému lorsque le maire Jean-Sébastien Orcibal lui a remis la médaille de la ville.
Publié le

Le tournage aura été une parenthèse enchantée et une opportunité pour l’avenir de la Ville.

La vie créée parfois d’étranges parallèles. Si, il y a une quinzaine d’années, Simons Elliot, décorateur en chef de Peninsula Production et concepteur des modifications de la ville pour le tournage de la série Netflix, n’avaient pas pris un café à la terrasse des Arcades, assurément, jamais ce tournage n’aurait eu lieu à Villefranche. Concours de circonstances ou alignement des planètes pour l’avenir de la ville ? À voir.

La bastide de Villefranche : "un souvenir merveilleux"

Toujours est-il que devant l’impossibilité de recréer un Saint-Malo d’avant-guerre, la ville originelle ayant été détruite par les bombardements, il fallait bien que le réalisateur Shaun Levy aille voir ailleurs. Après avoir exploré une quinzaine d’hypothèses, les limiers de la production n’avaient toujours rien à se mettre sous la dent. Jusqu’à ce que, lors d’un échange collectif, Simons évoquât cette bastide Aveyronnaise qui l’avait marqué "comme un souvenir merveilleux resté dans ma tête", lors de son passage lorsqu’il vivait à Montcuq (46) sur les terres de Nino Ferrer.

De fil en aiguille, après des premiers contacts plus que positifs avec le maire Jean-Sébastien Orcibal et son équipe, le processus s’engagea progressivement. "Nous avons demandé la validation d’Occitanie Films pour être vraiment sûr du sérieux de l’affaire", a confié le premier magistrat.

"Un vrai partenariat"

Dès lors, comme le confirme le boss des équipes de la production, "un vrai partenariat s’est créé, nous espérons que ce sera pour toujours, et nous reviendrons avec un autre projet."

Hypothèse qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd.

Jean-Sébastien Orcibal rebondissant : "Grâce à votre tournage, nous avons acquis une expérience qui nous aidera à progresser dans notre démarche d’embellissement de notre ville avec des vitrines pérennes, une esthétique nous avions perdue…" Karim Ghiyati, directeur d’Occitanie Films prolongeant cette analyse, comme l’a d’ailleurs fait samedi dernier le président de la commission culture de la Région Occitanie Serge Regourd, d’un "on espère que ce film aura un impact pour Villefranche, nous devons valoriser le lieu en donnant envie à d’autres réalisateurs de venir…".

En toute logique Jean-Sébastien Orcibal a remis la médaille de la ville à un Simons pour le moins ému.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Marie-Hélène Regourd
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

65000 €

Il se compose d'une pièce à vivre lumineuse avec un coin cuisine de 18 m². [...]

30000 €

Cette ancienne maison en pierre située dans la bastide est à distance de ma[...]

169000 €

Nous vous proposons en exclusivité cet appartement T3 entièrement rénové da[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?