Quilles de huit : Calviac – Béteille (Luc), plus qu’un titre de championnes de France

  • Troisième sacre national pour le duo de Luc Marion Béteille (à g.) – Alexia Calviac.
    Troisième sacre national pour le duo de Luc Marion Béteille (à g.) – Alexia Calviac. CPA - Jean-Louis Bories
Publié le

Les deux Lucoises ont été sacrées pour la troisième fois championnes de France par équipes, ce dimanche 7 août au Trauc à Rodez.

Insatiables. Et imbattables, ou presque. Alexia Calviac et sa pote d’enfance Marion Béteille ont une nouvelle fois marqué les esprits du monde des quilles de huit en remportant ce dimanche la couronne nationale par équipes, comme en 2016 et 2019. Les Lucoises réalisent ainsi le doublé après le titre départemental qu’elles ont acquis un peu plus tôt dans la saison, et pour la quatrième fois consécutive après 2018, 2019 et 2021. Une performance majuscule pour celles qui, rappelons-le, détiennent toujours le record de France en deux parties avec 215 quilles abattues en juin 2021.

"C’est trop bien !", ont-elles réagi en chœur, entre rires et larmes de joie, une fois les 406 quilles tombées du jour, et avant d’analyser cette journée. "On n’avait pas très bien démarré lors de la première partie du matin, mais on a tout rattrapé dès la deuxième (sur quatre)", glissait la capitaine Calviac, 28 ans et de trois années l’aînée de sa coéquipière. De quoi effectivement basculer en tête à mi-parcours, avec un score de 200, mais ex æquo avec Fayel (Lunel) et à portée de fusil de bon nombre de doublettes et notamment la parisienne de Besombes. Celle-là même qui reviendra à hauteur des futures lauréates avant de partir pour la dernière partie de la journée, à 300 tout rond, faisant espérer à certains un doublé de la SA Paris au plus haut niveau après le sacre 44 ans après de Guibert et des siens la veille en Excellence masculine. Une ultime levée dans laquelle les Lucoises ont fait parler la poudre. "On n’a pas lâché, éclairait le duo plus que jamais conquérant à l’abord de ce sprint final. On s’est dit que c’était maintenant que cela se jouait, que toutes les quilles allaient compter. Que même s’il y avait un petit coup, ce n’était pas grave, car il y en aurait un gros derrière (rires) !"

Et maintenant, la chasse aux records ?

Stratégie payante avec notamment une vraie différence réalisée à 10 mètres de cette quatrième partie. Les Franciliennes ne tenant, en plus, pas la distance pour finalement en terminer au pied du podium à égalité avec Raynaldy (Espalion), à 380. Devant elles, Delpoux (Le Piboul) a effectué une sacrée remontée synonyme d’argent pour une petite quille devant Fayel (Lunel), 392 et 391 quilles. Derrière, la paire d’Huparlac tenante du titre a échoué assez loin, 8e ; alors que la capitaine Aldebert pourra se consoler avec le plus gros score individuel de la journée (214).

Seule doublette à avoir franchi les 400 ce dimanche, qui peut bien arrêter les bordeaux ? Ce qui attend peut-être les deux amies désormais, c’est de se battre contre le passé, en allant chercher les records qui leur manquent ? Avec en ligne de mire, forcément, celles que l’on surnommait "les invincibles", Géraldine Bou et Sophie Boutonnet (Colombiès) dont on ne compte plus les lauriers, départementaux comme hexagonaux. Et dont la marque record, en quatre parties, lors de ce même France par équipes en 2011 est de 422 !

Aurélien Parayre
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

229000 €

Maison 4 pièces 115 m2 avec jardin individuel et terrasse. Nous vous prop[...]

633 €

Séjour avec balcon , cuisine(placards, hotte), deux chambres, salle de bain[...]

45 €

Parking N° 9 au -2 dans garage double[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?