Incendie dans le Sud-Aveyron, le point avec les pompiers : "La situation est toujours critique"

  • Un pompier haut-garonnais spécialiste du brûlage dirigé lance un contre-feu pour stopper la progression de l’incendie
    Un pompier haut-garonnais spécialiste du brûlage dirigé lance un contre-feu pour stopper la progression de l’incendie Facebook - Sapeurs-pompiers de la Haute-Garonne
Publié le

Les flammes ravagent toujours le causse de Sauveterre à Mostuéjouls, ce mardi après-midi. Les autorités font le point.
 

Habitants et vacanciers évacués, doivent s’attendre à passer une nouvelle nuit loin de leur villégiature. À 14h30, heure à laquelle les autorités ont tenu une conférence de presse à propos de l’incendie qui sévit à Mostuéjouls (notre direct ici), rien ne pouvait être affirmé. "Aujourd’hui, il y a trop de risques pour ces personnes", affirme Isabelle Knowles, la secrétaire générale de la préfecture de l’Aveyron. Le colonel du Sdis 12, Florian Souyris était tout aussi prudent : "On verra ce soir."

Des zones inaccessibles

Pour cause, le feu sur les pentes escarpées du causse de Sauveterre est toujours actif. Plusieurs foyers se réactivent au fur et à mesure de la journée. "Cet après-midi, la situation est toujours critique, affirme le colonel du Sdis de l’Aveyron. Le vent se lève, nous sommes aidés d’un hélicoptère lourd dans les zones particulièrement inaccessibles". Les avions bombardiers d’eau et Dash ne tournent plus au-dessus des gorges du Tarn ce mardi après-midi. "La politique nationale veut qu’ils attaquent les feux naissants, comme c’est le cas le matin où ils ont travaillé tout ce qui était brûlé."

Des reprises "parfois fortes"

Au sol, ce sont donc "plus de 500 sapeurs pompiers qui sont mobilisés", précise Arnaud Viala, président du Département de l’Aveyron et du Sdis. Le bilan de 700 hectares partis en fumée n’a pas évolué depuis ce mardi matin. "Sur des zones aussi étendues, il se peut qu’il y ait des reprises. Elles sont parfois fortes", éclaire Florian Souyris.

Ce dernier est revenu sur le lourd combat qu’ont mené les soldats du feu pendant la nuit, où la situation a été particulièrement inquiétante pour le village de Mostuéjouls. "Nous avons fait face à une progression rapide, liée à du vent", ajoute-t-il.

D’où l’évacuation de la commune et des campings en pleine nuit, menée dans le calme. Au total, sept établissements des gorges du Tarn ont été vidés de leurs campeurs. Au total, cela représente près de 3 000 personnes dont 1200 prises en charges dans des salles communales des communes voisines (Rivière-sur-Tarn, Aguessac, Millau, Sévérac-le-Château et La Cavalerie). "Il y a une première phase d’alerte, appuie le colonel Frédéric Brachet. Cela a permis aux gens de préparer leurs affaires pour l’évacuation qui s’est bien passée."

 

 

Maxime Cohen
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?