Aveyron : 20 000 spectateurs pour les 40 ans du spectacle "Hier un Village" à Flagnac

  • Le public a pu retrouver la magnifique fresque vivante flagnacoise.
    Le public a pu retrouver la magnifique fresque vivante flagnacoise. DDM - Myrian Albouy
Publié le

Après deux ans d’absence et à l’occasion des 40 ans du spectacle, les sept soirées de l’édition 2022 d’« Hier un Village » ont attiré 20 000 spectateurs. Le point avec le fondateur Christian Roques.
 

L'enjeu était d’importance après deux ans d’absence en raison de la crise Covid. Avec plus de 20 000 spectateurs en sept soirées, les bénévoles du spectacle « Hier, un Village » de Flagnac ont réussi leur pari.
Christian Roques, fondateur du spectacle et président de l’association éponyme ne cache pas sa satisfaction.

Quel bilan tirez-vous de cette 40e édition ?
Bien sûr, la fréquentation du public, avec plus de 20 000 entrées. C’est notre 2e plus grande affluence en 40 ans. On aurait largement dépassé les 21 000 si nous n’avions pas refusé des entrées. Les deux dernières séances étaient complètes 4 jours avant. On a refusé près de 2000 entrées.
C’est extrêmement positif. Car on pouvait craindre la nouvelle vague Covid, mais aussi l’inflation qui impacte le pouvoir d’achat, le coût du carburant.
On a un également bilan humain très positif car les deux ans d’arrêt pouvaient entraîner des habitudes différentes et une motivation en baisse.
C’est tout le contraire qui s’est produit : toutes les équipes se sont retrouvées, mobilisées, organisées responsabilisées, avec une grande solidarité. Et des têtes nouvelles, motivées ; tant pour les figurants que pour l’organisation.

Et pour le spectacle ?
Le niveau du spectacle a encore progressé. Les nouveautés ont bien fonctionné : les témoignages que l’on a reçus sont très positifs.
Techniquement, tout a très bien marché. On peut encore améliorer les images qu’on projette. Faire mieux.
Cette année, il n’y a pas eu la truie dans le spectacle car celle-ci, elle était trop craintive. On la retrouvera l’an prochain…
Soulignons aussi que l’on a retravaillé la mise en scène car beaucoup de figurants avaient changé d’âge et de génération. La nouvelle mise en scène a apporté des tableaux plus fluides.

Côté organisation ?
On s’est réorganisé. Stéphanie est arrivée le 1er janvier avec tous les projets programmés : le livre des 40 ans (déjà plus de 1 000 vendus NDLR), le bulletin d’adhésion, les nombreuses réunions et répétitions. Six mois très chargés et intenses mais à l’arrivée on a réussi ce challenge. On peut repartir avec le même enthousiasme et le public a été au rendez-vous.

Comment expliquez-vous le succès de cette année ?
Plusieurs explications : deux ans d’arrêt, les 40 ans, nous proposons un spectacle différent d’autres festivals avec une dimension de transmission et de mémoire, mais aussi une technologie très moderne avec du sens.
Je pense que l’émission « Des Racines et des Ailes » qui s’est longuement intéressée à nous fin 2019, a vraiment suscité un intérêt. Les réservations de 2020 ont été reportées en 2021 puis à cette année.
Nous avons aussi mis l’accent sur une communication via le web et les réseaux sociaux vers les agglomérations de Montpellier et de Toulouse.
Cela a bien fonctionné, avec de nombreux spectateurs du Gard, de l’Hérault, du Tarn et de la région toulousaine en juillet, davantage que les locaux de l’Aveyron, du Lot et du Cantal.
Le nombre de groupes a atteint un record : 80 bus, de l’Occitanie mais aussi Cholet ou Issoire.
Les spectateurs individuels n’ont hélas pas pu être tous accueillis puisque les dernières soirées étaient complètes. C’est notre grand regret.

Dans quel état d’esprit êtes-vous ?
C’est le bonheur et le soulagement. Après des mois intenses, le résultat est extraordinaire. Un succès au-delà de ce qu’on pouvait imaginer, au-delà de nos espérances". 

Propos recueillis par Bernard-Hugues Saint-Paul
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?