Big Replay : comment propulser sa communication en 2023 ?

  • Big Replay : comment propulser sa communication en 2023 ?
    Big Replay : comment propulser sa communication en 2023 ?
Publié le

Le 6 octobre dernier, Big média a posé ses valises – et son plateau TV– à Big, le plus grand rendez-vous entrepreneurial d’Europe. Dans une émission coanimée avec KOM média, on est revenu sur les enjeux de la communication d’une marque en 2023 et sur l’importance du contenu pour accroître son développement. Retour en images !   

Quelles sont les tendances du marketing digital en 2023 ? Comment créer le bon contenu pour sa marque ? Comment générer du business via les réseaux sociaux ? Autant de questions que bon nombre d’entrepreneurs se posent aujourd’hui lorsqu’ils décident de développer leur stratégie digitale.
Camille Midière, directeur du média audio et vidéo en ligne KOM média, aux côtés de Caroline Briant, fondatrice de Moodz, la marque de culottes menstruelles éco-responsables, Bruno Mendes Da Silva, co-fondateur de Heex Technologies, une entreprise spécialisée dans les technologies de data management pour les véhicules autonomes et Lucas Dampeyrou, fondateur de @koulos.agency, une agence pour booster votre image de marque, revient sur les mutations du secteur de la communication digitale et l’émergence de nouvelles plateformes.

Un des premiers enjeux lorsqu’une marque décide de se développer en digital est de s’adapter aux nouvelles attentes des utilisateurs. Depuis plusieurs années, le marketing digital est un marché en constante mutation : transformation numérique des entreprises, évolutions des moyens marketing mis en place, démocratisation de l’accès aux nouvelles technologies… Les entreprises sont forcées de miser massivement sur de nouveaux outils de communication pour se démarquer. " Depuis deux ans, et surtout à cause de la pandémie du COVID-19, on a vu émerger de nouveaux usages comme le marketing d’influence, le social selling ou le personal branding. C’est également à cette époque que de nouveaux réseaux comme TikTok, ont été pris d’assaut par la Génération Z ", affirme Camille Midière sur le plateau de Big média.

Sur quel réseau social miser lorsqu’on souhaite développer sa stratégie marketing ?

Encore faut-il savoir bien choisir la plateforme qui vous permettra de communiquer et de vous développer auprès de la bonne cible. Dans le cas de Moodz, c’est Instagram qui s’est imposé. " Notre marque est née sur Instagram car dès son lancement nous voulions communiquer à la manière d’enseigne de mode. C’était donc le média parfait pour développer notre communication et toucher notre cœur de cible ", confie Caroline Briant. Pourtant, la jeune femme n’exclut pas de déployer sa stratégie marketing sur LinkedIn, un réseau social historiquement créé pour échanger des cartes de visites, devenu en quelques années "le nouvel Instagram" selon les dires de l'entrepreneure. " L’autre avantage, c’est que contrairement à Instagram ou TikTok sur lesquels, pour faire grossir sa communauté, il faut forcément passer par des process payants, LinkedIn reste une plateforme gratuite ", poursuit-elle. Cependant, Camille Midière rappelle que si certaines plateformes ont le vent en poupe, et semblent promettre un retour sur investissement quasi immédiat, il ne faut pas perdre de vue qu’elles ne s’adaptent pas nécessairement à la communication ou à l’image de marque de toutes les entreprises.

C’est notamment le cas de TikTok. " Notre chance chez Moodz, c’est que notre marque s’adresse aux femmes, aux non-binaires et aux transgenres. Donc, quelle que soit la plateforme sur laquelle nous déciderons de nous développer, nous savons que notre cible y sera. Actuellement, on n’a pas encore craqué le système de TikTok, donc pour le moment c’est moins couteux et énergivore pour une jeune marque comme nous de se développer sur LinkedIn plutôt que TikTok ", affirme la fondatrice de Moodz. Un propos que Lucas Dempeyrou pondère en expliquant qu’il n’est pas si énergivore de se développer sur TikTok si on imagine un contenu qui pourra vivre différemment sur plusieurs plateformes. En somme, un contenu écrit dédié à LinkedIn ou Twitter peut parfaitement être recyclé en vidéo ou en "memes" et ainsi apporter une image plus jeune et légère à une marque. " Bien sûr, il ne faut pas perdre de vue son image de marque. Mais récemment on a vu de très beaux exemples d’entreprises spécialisées dans des domaines " sérieux ", se faire une place sur TikTok. Je pense notamment à Duolingo, une application permettant d’apprendre une langue, qui est aujourd’hui à plus de 4 millions d’abonnés sur cette plateforme ".

Comment créer le bon contenu et se différencier ?

" S’il y a bien une tendance qui se dégage de plus en plus chez les marques, c’est le storytelling ", rappelle Camille Midière. En effet, on observe depuis quelques années qu’un grand nombre d’enseigne ne fédèrent plus forcément autour de leurs produits mais plutôt autour de leur univers et de leurs valeurs. L’exemple qui reflète le plus cette nouvelle stratégie pour le directeur de KOM média est celui de l’entreprise de boissons énergisantes Redbull qui a fait le choix de ne pas communiquer sur ses produits mais de fédérer sa clientèle autour d’un "état d’esprit ".
Une stratégie qu’a également adoptée Bruno Mendes Da Silva, co-fondateur de Heex Technologies en privilégiant des contenus mettant en avant la diversité de ses équipes et sa vision du futur plutôt que la technicité de ses produits. " Aujourd’hui, les gens sont plus attachés aux valeurs de l’entreprise qu’à des informations techniques ", insiste Bruno Mendes Da Silva.

Pour Lucas Dampeyrou, fondateur de @koulos.agency, une bonne stratégie de création de contenu repose sur trois objectifs. D’abord il faut attirer sa cible grâce à des contenus larges comme par exemple des conseils pratiques et astuces, une fois votre audience captée, il sera possible de partager davantage sur l’essence de votre marque, son expertise et qui elle accompagne. Enfin, dans un troisième temps, vous pourrez montrer l’impact de votre marque ainsi que sa viabilité grâce à vos retours client ou à vos statistiques. " En pratique, si demain vous décider de vendre une formation sur le marketing, vous allez commencer par communiquer sur des conseils et astuces marketing, dans un second temps vous pourrez développer votre communication autour de votre formation et ce qu’elle propose et enfin vous pourrez partager les avis des personnes ayant participer à la formation ", résume Lucas Dampeyrou.

BPI France
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?