Rugby : Decazeville, des points à rattraper face à Causse-Vézère ce dimanche

  • Romain Verdié avait déjà joué une petite heure en N°9 dimanche dernier.
    Romain Verdié avait déjà joué une petite heure en N°9 dimanche dernier. Centre Presse Aveyron - Jean-Louis Bories
Publié le

Stopper une spirale négative, tel va être le challenge du Sporting (9e) sur le terrain de Causse-Vézère (5e), aujourd’hui (15 heures), pour le compte de la 14e journée de Fédérale 2 . Après deux défaites consécutives, dont la dernière face à Cahors (28-33) sur sa pelouse de Camille-Guibert, le SCD va aller chercher des points et ainsi se remettre sur les rails dans une poule pour le moins homogène.

Les coéquipiers de Loïc Rouquette auront fort à faire pour prendre des points en Corrèze où cette formation y est toujours invaincue. Pourtant, l’entraîneur Anthony Julian se veut confiant. Mais méfiant aussi. "C’est clair que c’est une équipe qui a l’ambition de se qualifier. De notre côté, nous devons prendre des points, ne cache-t-il pas. Je pense, qu’après avoir revu le match face à Cahors, le contenu était malgré tout satisfaisant. Nous avons fait beaucoup de jeu, certes un peu trop tard dans la rencontre. Mais nous avons montré une intéressante combativité et une production offensive que nous devons reproduire à chaque fois. Le travail se trouve dans les détails. Cette semaine, nous nous y sommes attachés. Le seul véritable problème dans ce groupe, ce sont les blessures. "

Après Romain Vidal à l’épaule, c’est au tour de Thomas Fernandez de se blesser, lui au genou. "On ne sait pas encore combien de temps il va être absent. J’espère le moins longtemps possible", prie Anthony Julian qui a choisi d’aligner à la mêlée Romain Verdié.

Verdié et la pénurie de N°9

La composition d’équipe n’est qu’un principe de rotation au SCD, les coaches vont faire confiance à la première ligne qui a débuté contre Cahors. Clément Foulquier fait son retour de suspension tandis que François Rols va débuter en troisième ligne, le pilier Quentin Guibert ne sera pas du voyage, pour des raisons personnelles. La seule véritable révolution reste la titularisation à la mêlée de Romain Verdié. Certains pensent que c’est un coup de poker, un vrai risque d’aligner le virevoltant ailier en N°9. Mais lui n’attendait que ça depuis de longues années. Car ce poste, Verdié le connaît bien puisqu’en catégories jeunes, il évoluait derrière la mêlée et ce n’est qu’en seniors qu’il a glissé à l’aile. Face à Cahors, il a joué pratiquement une heure à ce poste. Et mis à part quelques réflexes de finisseur, le Decazevillois s’en est plutôt bien sorti, en tentant de dynamiser le jeu par moments. Anthony Julian n’y est pas insensible : "C’est une opportunité pour Romain qui aime ce poste. S’il doit saisir sa chance, c’est également une opportunité pour nous de trouver un joueur susceptible de pallier les manques à ce poste, en cette période de pénurie de 9."

Le XV de départ : Vabret - Sigal, Pisano, Barascud, J. Vidal - Accorsi (o), Verdié (m) - Rouquette (c), Lac, Rols - Foulquier, Fiches - A. Falgayrat, Nigou, T. Falgayrat. Remplaçants : Pons, Grasset, Delclaux, Lavergne, Thomas, Monbroussous, Salles.
Philippe Cauffet
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?