Prix des pommes de terre : le kilo franchit la barre des 2 euros et ça ne baissera pas, voici pourquoi

  • Une baisse des prix de la pomme de terre n'est pas à l'ordre du jour.
    Une baisse des prix de la pomme de terre n'est pas à l'ordre du jour. Centre Presse Aveyron
Publié le
Centre Presse Aveyron

Le prix du kilo de pommes de terre a connu une forte hausse en un an. La faute, entre autres, au réchauffement climatique et à la hausse des prix de l’énergie

Facile à cuisiner, le prix de la pomme de terre devient quant à lui de moins en moins abordable pour les consommateurs.

Entre septembre 2022 et 2023, le filet d'un kilo de pommes de terre vendu en supermarché a augmenté de 23%, dépassant la barre des 2 €. 

Frites, purées ou chips à la hausse

Dans le détail, le filet d'un kilo de pommes de terre vendu en supermarché est passé de 1,7€ à 2,09 €, selon l'Insee, entre septembre 2022 et 2023. Cela représente une hausse de 23%. Pire encore, le prix des pommes de terre surgelées, que les Français adorent consommer sous forme de frites, potatoes ou encore pommes dauphines, a grimpé de 25% en un an. De leur côté, les purées et les chips subissent des hausses respectives de 20% et 18%.

Cette inflation a forcément un impact sur le porte-monnaie des ménages qui achètent en moyenne 50 kilos de pommes de terre par an, dont 30 kilos sous forme transformée.

La sécheresse de 2022

Pour rappel, les pommes de terre sont collectées puis conservées afin d'être vendues l'année suivante. Interrogé par franceinfo, Geoffroy d'Evry, cultivateur à Nampcel dans l'Oise et président de l'UNPT, l'Union nationale des producteurs de pommes de terre, évoque "la pire de ces 30 dernières années". Parmi les causes de cette maigre récolte, on retrouve surtout la météo puisque l'été 2022 a été historiquement sec en France.

Une production victime de l'augmentation des coûts de l'énergie

En plus d'une récolte insuffisante, on a constaté une augmentation importante de nombreux coûts de production de la pomme de terre : la hausse des prix de l'énergie, du fioul utilisé pour les tracteurs, du gaz et de l'électricité, précieux pour la conservation et la transformation du produit ou encore celle des engrais. Bref, tout était réuni. Conséquence : les industriels ont dû acheter les pommes de terre environ 50% plus chères qu'à l'accoutumée.

Vers une baisse des prix ?

Malheureusement, la tendance est à répondre par la négative. Une baisse des prix n'est pas à l'ordre du jour. Si la récolte 2023 a été un peu meilleure que la précédente, elle reste "moyenne". D'autant que les contrats ont été négociés en décembre 2022 et janvier 2023, pile au moment où les coûts de production se sont envolés.

Et le dérèglement climatique ne devrait rien arranger à l'affaire. "Avec le risque de sécheresse et d'accidents climatiques, quand on est agriculteur, on évalue à quel prix on est prêt à engager une production pour l'année 2023", a confié Geoffroy d'Évry à franceinfo.

Et les dernières inondations dans le Pas-de-Calais ne vont pas arranger les choses, retardant de fait la récolte dans le département avec un rendement probablement mauvais.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
Anonyme9360 Il y a 3 mois Le 27/11/2023 à 16:53

40 centimes d augmentation en 1 an,multiplié par 50 kilos,cela fait 20 euros par an.je ne pense pas que cela ait une grande influence sur le pouvoir d achat!les smarphones et tout ces articles de luxe ont augmentè de combien? mais la on n en parle pas et on paie sans rechigner.

Palourde Il y a 3 mois Le 27/11/2023 à 13:19

Il as bon dos le réchauffement climatique !!