Decazeville : le cabinet libéral d'imagerie médicale ferme, l’hôpital se renforce pour compenser

Abonnés
  • Le docteur Alain Cauvet travaillait au sein du cabinet  de radiologie en alternance avec le docteur Souissi.
    Le docteur Alain Cauvet travaillait au sein du cabinet de radiologie en alternance avec le docteur Souissi.
Publié le
Roman Bouquet Littre

Le cabinet libéral d’imagerie médicale des docteurs Cauvet et Souissi fermera définitivement ses portes à la fin de l’année. Une nouvelle diminution de l’offre de soins dans le Bassin, même si l’hôpital se prépare à prendre le relais.

"Le cabinet ferme en fin d’année donc il vous faudra vous rapprocher de l’hôpital. Ils préparent les plannings." Au secrétariat du centre libéral d’imagerie médicale de Decazeville, on annonce aux patients la fermeture prochaine du centre, le 31 décembre. Une décision prise et annoncée depuis de nombreux mois suite au départ à la retraite des deux spécialistes.

"J’ai commencé en 1980. J’ai bientôt 75 ans et mon collègue le docteur Souissi 74 ans ", explique le docteur Alain Cauvet. " Nous n’avons trouvé personne pour reprendre. On cherche depuis 5 ans, 10 ans même, mais c’est sans espoir. "

"Pas de rupture dans l’offre de soin"

Toute ou partie des 800 patients mensuels du centre seront désormais pris en charge tant bien que mal par le service de radiologie de l’hôpital et ses deux radiologues. "Les délais risquent d’être plus longs. L’hôpital manque aussi de radiologues et ils ne font pas encore de mammographies, qui représentent une⅓ de nos activités", développe le docteur Alain Cauvet.

Du côté de l’hôpital, on se prépare donc à un afflux plus important de patients en 2024. Le service d’imagerie du CH de Decazeville, déjà équipé d’un scanner, d’un échographe et de radiologie conventionnelle, "sera renforcé" rassure Vincent Prévoteau, directeur des centres hospitaliers du Nord Aveyron et président de l’Association nationale des directrices et directeurs d’hôpital. "Nous avons été prévenus par le maire François Marty de l’arrêt du cabinet. On a de suite lancé les opérations pour qu’on reprenne cette activité essentielle pour dépister les cancers du sein et qu’il n’y ait pas de rupture dans l’offre de soin. Nous avons acheté un mammographe et un échographe que nous recevons le 21 décembre. Ils seront installés du 2 au 5 janvier. Cela nécessite quelques travaux. […] Il y a eu plus de 400 000 € d’investissement financé par l’Agence régionale de santé. Ça fait partie de notre politique de renforcement du plateau d’imagerie médicale de l’hôpital de Decazeville."

"L’hôpital aura l’équipement pour absorber le choc"

L’établissement a également obtenu les autorisations pour la mise en place d’une IRM. Cet équipement lourd pourrait être installé courant 2024, dans le cadre du projet de réhabilitation de l’hôpital suite à l’incendie de mai 2022. "L’hôpital de Decazeville aura l’équipement pour absorber le choc", assure aussi le docteur Andrieu, président du conseil de surveillance de l’hôpital. "J’espère que les deux radiologues de l’hôpital accepteront ce gros surcroît de travail."

Sur ce point, le directeur annonce avoir recruté un manipulateur de radiologie, de l’équipe du docteur Cauvet et Souissi, et un radiologue à temps partiel. Ils renforceront l’équipe, composée de deux radiologues arrivés le 2 janvier dernier, qui assurent le fonctionnement du service d’imagerie de l’hôpital 5 jours par semaine. Les médecins spécialistes seront formés début janvier à la mammographie et le service devrait être opérationnel au plus tard fin janvier.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement à cet article
2 semaines offertes
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

140000 €

Immeuble de rapport avec caves et terrain clos avec puits à l'arrière compr[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?