Chômage : pourquoi les personnes qui touchent l'Allocation spécifique de solidarité vont-elles être pénalisées pour la retraite ?

  • Gérée par France Travail (ex-Pôle emploi) et financée par l'Etat, l'ASS est une allocation créée en 1984 destinée à des demandeurs d'emploi ayant épuisé leurs droits à l'assurance chômage.
    Gérée par France Travail (ex-Pôle emploi) et financée par l'Etat, l'ASS est une allocation créée en 1984 destinée à des demandeurs d'emploi ayant épuisé leurs droits à l'assurance chômage. Centre Presse Aveyron
Publié le , mis à jour

Au cours de son discours de politique générale, ce mardi 30 janvier 2024, le Premier ministre Gabriel Attal a annoncé la suppression de l’allocation spécifique de solidarité (ASS) pour les chômeurs en fin de droits.
 

Lors de son discours de politique générale devant l'Assemblée nationale ce mardi 30 janvier 2024, Gabriel Attal a développé sa vision pour la France, sur le plan économique et social, avec en ligne de mire, "le plein-emploi". Et pour y parvenir le Premier ministre veut s'employer à traquer et "combattre les trappes à inactivité" qui empêcheraient la réalisation de cet objectif.

Pourquoi Gabriel Attal veut-il supprimer l'ASS ?

Une aide "qui prolonge l’indemnisation du chômage et qui permet, sans travailler, de valider des trimestres de retraites. […] Nous considérons que la retraite doit être le fruit du travail, et donc nous proposerons la bascule de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) au revenu de solidarité active (RSA) et la suppression de cette allocation", a-t-il ainsi annoncé".

Qu’est-ce que l’ASS ?

Au total, entre 320 000 et 350 000 personnes touchent l'ASS - il faut pour cela avoir travaillé au moins cinq ans pendant les 10 années précédentes. Son montant est de 18,17 € par jours, soit environ 550 € par mois. Elle peut être perçue durant 6 mois, renouvelable. Cette allocation aide surtout les seniors : plus d'un bénéficiaire sur deux (57%) est âgé de 50 ans ou plus.

L’ASS permet aussi le cumul avec d’autres revenus, à condition de ne pas dépasser le plafond de ressources mensuel de 1 998,70 € pour un couple.

Le plafond de ressources pour un couple éligible au RSA est lui plus de deux fois inférieur (911,63 €).

Quelle est la différence entre l'ASS et le RSA ?

À la place de l'ASS, l'allocataire touchera le RSA (Revenu de solidarité active), dont le montant est de 607,75 € ( 635,75 € à partir du 1er avril). Si le montant est supérieur à celui de l"ASS, en revanche, le RSA n'ouvre aucun droit à la retraite. L'ASS permet de valider un trimestre de retraite tous les 50 jours d'indemnisation. Or, pour avoir la meilleure retraite possible, il faut avoir le taux plein, qui s'atteint avec un certain nombre de trimestres (selon l'année de naissance). Sans le bon nombre de trimestres, l'allocataire est pénalisé par une décote sa retraite. Par ailleurs, l'ASS permettait aussi de gagner des points auprès du régime de retraite complémentaire Agirc-Arrco.

Quand sera supprimée l'ASS ?

À ce stade, le gouvernement n’a pas dévoilé de calendrier précis concernant la suppression de l’ASS. Au regard de la déclaration de Gabriel Attal, ce mardi 30 janvier 2024, il se pourrait bien que celle-ci passe par un texte soumis au Parlement.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (4)
filochard Il y a 12 jours Le 12/02/2024 à 18:01

Pour alimenter le débat.
Les temps changent effectivement ! Je suis un retraité avec une instruction primaire de base . Nous avions un certificat détude primaire avec des dictées! et un CAP certificat d'aptitude professionnelle qui signifiait quelque chose. Nous étions fiers de travailler samedis et dimanches compris, tôt le matin ou tard le soir; j'étais investi dans mon travail. Avec l'expérience acquise au fil des années et avec des formations, je suis devenu cadre .
J'ai l'impression qu'aujourd'hui avec la dévalorisation du travail manuel ( j'ai le bac en oubliant le mot bac professionel qui fait tâche) l'énorme diminution de l'industrie et l'arrivée du numérique tout a été chamboulé.
Comme me disait un patron ( décrocher un cdi signifiait " champagne") Aujourd'hui , c'est cdd puis droit au chômage et petit voyage avant de reprendre une activité. Posons nous la question sera t'il nécessaire de régulariser tous ces malheureux qui débarquent pour pallier à la manque de main d'oeuvre ?
Bien sûr, le télétravail est très recherché!
Nous avons trois mille milliards de dette, il paraît!
Tout va très bien Mme la Marquise

Armand77170 Il y a 23 jours Le 01/02/2024 à 11:52

Plus facile de gratter chez l'indigent , comment achever des gens tombés au sol , c'est une volonté honteuse de la part d'un parti d'une démocratie centriste, du jamais vu ...

Larrynautik Il y a 24 jours Le 31/01/2024 à 11:56

Et l'an prochain ils vont être stupéfaits de "l'augmentation sans précédent du nombre d'inscrits au RSA" et restreindre l'accès à celui-ci "pour favoriser l'emploi".

Ah oui y'a aussi les 20h de travaux forcés gratos pour tous les allocataires du RSA, ça, ça leur plaît bien aux patrons !

Cocker Il y a 19 jours Le 05/02/2024 à 22:42

Normal de bosser UN PEU en percevant le RSA rien ne tombe du ciel